Manchester United : Martial, à l'attaque !

Reuters

Anthony Martial aurait difficilement pu avoir une personne plus qualifiée comme mentor, pour sa nouvelle mission à Manchester United. Ole Gunnar Solskjaer n'était pas le plus esthétique des numéros 9 passés par Old Trafford, mais il était diablement efficace. Il a marqué 126 buts en 366 matches, sans jamais réellement être un titulaire indiscutable. Malgré leur style de jeu totalement différent, l'international français va pouvoir bénéficier des conseils de son aîné pour reprendre le flambeau. Laissé vacant par le départ de Romelu Lukaku, le poste d'avant-centre et le numéro 9 ont été récupérés par l'ex-monégasque pour la saison à venir. Un exercice qui pourrait s'avérer charnière pour l'attaquant, dans l'année de ses 23 ans.

Buteur en amical face à Tottenham, et lors de la première journée contre Chelsea (victoire 4-0 des Red Devils), le natif de Massy a justifié la confiance que lui tient son entraîneur. "Maintenant que j'ai repris le numéro 9, l'entraîneur m'a dit que j'allais avoir plus de responsabilités et que je devais marquer des buts", s'est exprimé le joueur formé à Lyon en conférence de presse au cours de l'été. Pour cela, il faudra qu'il soit plus décisif que depuis son arrivée. Son record de réalisations sur une saison s'élève à 11, en 2015-2016, alors qu'il évoluait dans l'axe sous les ordres de Louis Van Gaal. Depuis, les arrivées de Zlatan Ibrahimovic et Romelu Lukaku ont fait baisser ses chiffres: 4 buts en 2016-2017, 9 en 2017-2018 et 10 la saison dernière.

"Anthony peut être un attaquant de classe mondiale"

Malgré les rumeurs autour de Mario Mandzukic ou Paulo Dybala, Solskjaer a préféré miser sur son attaquant français, en qui il croit énormément. "Anthony peut être un attaquant de classe mondiale. Vous pouvez demander à Nemanja Matic, à l'entraînement son attitude est vraiment remarquable. Il travaille pour l'équipe. Il a les qualités et le talent pour marquer beaucoup de buts", a justifié l'ancien international norvégien, qui a déjà décelé les axes d'améliorations possibles pour le joueur. "Il faut savoir marquer des buts simples et pas toujours des bijoux comme ils sont capables (avec Marcus Rashford). Ce ne sont pas encore des finisseurs, ils ont encore beaucoup de travail à effectuer", a-t-il expliqué. Dès ce lundi soir contre Wolverhampton, Anthony Martial aura l'occasion de prouver à son entraîneur qu'il a eu raison de lui faire confiance.