NBA - United Colours of Popovich

Reuters

« Donald Trump n'est pas seulement clivant. Il est destructeur. Et sa seule présence vous fait mourir. Il vous mangerait vivant pour parvenir à ses fins. Je suis consterné de voir que nous avons un leader incapable de dire que la vie des Noirs compte. C'est un lâche. Actuellement, c'est mieux de l'ignorer. Il n'y a rien qu'il pourrait faire de mieux à cause de ce qu'il est : un idiot. », voilà comment Gregg Popovich a évoqué la situation américaine après le meurtre de George Floyd dans les colonnes de The Nation. Une prise de position forte qui n'étonne qu'à moitié. L'entraîneur des Spurs a toujours été engagé

.

« Si vous ne donnez pas à des associations, vous êtes un c*nnard.»


Bien avant les manifestations du printemps contre le racisme et les violences policières, Coach Pop a déjà évoqué la situation sociale de son pays. Il est même régulièrement en première ligne pour lutter contre les injustices et les discriminations provoquées par le système américain. Il avait apporté son soutien à Colin Kaepernick quand il avait été le premier à poser un genou à terre et aux femmes lorsqu'elles marchaient à Washington en 2017 pour conserver leurs droits. Le septuagénaire est aussi actif dans le milieu associatif.

Pour lutter contre la pauvreté ou aider les zones sinistrées en Amérique et dans les Caraïbes, l'entraîneur de basket est aussi donateur et bénévole. « Nous sommes riches au possible et on a pas besoin de tout ça. D'autres personnes sont dans le besoin. Donc si vous ne donnez pas à des associations, vous êtes un c*nnard. C'est aussi simple que ça », expliquait-il. Un engagement qui lui permet d'être considéré par certains journalistes politiques comme un candidat à la Maison-Blanche en puissance.

 

Sélectionneur national et intervenant dans des camps internationaux


Dans sa manière de coacher aussi, Gregg Popovich est tourné vers le monde. Dans une interview accordée à The Undefeated, LaMarcus Aldridge avait évoqué l'intérêt de son entraîneur pour l'actualité internationale. « Ce n'est pas un entraîneur typique. Il est au courant de ce qui se passe dans le monde et notamment au niveau social et racial. Il n'a pas peur de verbaliser ses opinions. Il nous aide à réaliser qu'il y a des choses plus importantes que le basket et la NBA. » Depuis sa prise de fonction à la tête des Spurs en 1996, le coach a sollicité de nombreux joueurs étrangers pour faire de la franchise texane une machine à gagner. 29 joueurs venus de 17 pays ont joué sous ses ordres à l'AT&T Center.

Mais ce n'est que la partie visible de l'iceberg. Au Mondial l'an passé, le nouveau sélectionneur américain ne s'est pas caché derrière la faible qualité de son effectif pour justifier la triste campagne de Team USA. Au contraire, il a demandé du respect pour les sélections étrangères. Mais avant cet été passé en Chine à la tête de la sélection nationale, Coach Pop a toujours eu l'habitude de sillonner la planète pour conseiller les futures générations de joueurs. Il a été présent à plusieurs Basketball Without Borders Camps, des stages organisés par la NBA aux quatre coins du monde.

 

Gregg Popovich a occupé un poste en Turquie au sein des forces spéciales


L'Américain a baigné dans un milieu multi-culturel bien avant d'être à la tête de Spurs aux allures d'auberge espagnole. Comme son nom l'indique, Gregg Popovich a des origines en Europe. Ses deux parents viennent d'ex-Yougoslavie. Dans son Indiana natal, il a grandi dans un quartier où les Afro-Américains et les Hispaniques représentent 90% de la population. Il a ensuite quitté ce milieu international pour en découvrir un autre, l'armée. L'étudiant à la Air Force Academy a opté pour un cursus en études soviétiques. A la sortie de la fac, il a servi sous les drapeaux pendant cinq ans et a notamment occupé un poste basé en Turquie au sein des forces spéciales.

Un statut qui lui a permis de voyager avec l'équipe nationale militaire. Un bon moyen de découvrir de nouvelles cultures et d'aider à les défendre à son retour au pays. Grâce à son histoire, ses succès et ses prises de position, Gregg Popovich a une position favorable pour parler de justice sociale et critiquer la politique de Donald Trump. Et il ne s'en prive pas.

Popovich : "Une nouvelle génération arrive"