NBA / Raptors - 76ers : L’avenir des Sixers se joue maintenant !

Reuters

Après le « Dame Time », c’est l’heure de croire plus que jamais au « Process » ! Après un Game 1 inquiétant perdu face aux Nets, les 76ers ont en effet remis les pendules à l’heure en enchaînant 4 victoires de rang. La dernière pleine d’autorité à domicile ce mardi s’est dessinée rapidement avec un +29 à la pause (60-31). Histoire de marquer le coup et les esprits avant une demi-finale attendue qui s’annonce d’une rare intensité. Les Raptors, également tombeurs 4-1 du Magic, vont en effet se dresser sur le chemin pour une opposition aussi prometteuse que le Bucks-Celtics ! Battus 3-1 en saison régulière par les hommes du Grand Nord, les Sixers sont prévenus du péril qui les attend. Et leurs 13 défaites de suite du côté de la Scotiabank Arena ne sont pas vraiment rassurantes avec l’avantage du terrain pour les Canadiens. Pourtant, la confiance est de mise en Pennsylvanie : « On pense qu’on peut remporter le titre, a clamé Joel Embiid. Evidemment, ça va être difficile car il y a de grandes équipes dans la Ligue. On va jouer contre l'une d’entre elles. On va devoir trouver du rythme des deux côtés du terrain et prendre les matchs les uns après les autres mais on sait qu’on a tout le talent dont on a besoin pour être sacrés. » 

Les 76ers n'ont pas laissé d'espoir aux Nets : 


Incertain jusqu’au coup d’envoi, le pivot camerounais a d’ailleurs pu s’économiser face aux Nets lors du Game 5 avec seulement 20 minutes passées sur le terrain pour tout de même 23 points et 13 rebonds… Son genou gauche est toujours bien strappé et risque d’être mis à rude épreuve face à des Raptors qui ont complètement éteint le pivot adverse au 1er tour, Nikola Vucevic. Son duel avec Marc Gasol risque d’être décisif dans cette série. Arrivé en cours de saison au Canada, l’intérieur espagnol est déjà entré dans le cerveau d’Embiid par le passé en le limitant à 14 points (à 34,4%) avec 4,4 pertes de balle en moyenne à la clé lors des 5 oppositions entre les Sixers et les Grizzlies. Pour croire enfin à un retour en finale de Conf’, les 76ers vont prier pour que le genou de leur All-Star tienne, après la désillusion de la saison passée face à des Celtics qui étaient alors sans Kyrie Irving et Gordon Hayward. « On sent que notre équipe est meilleure que celle de la saison passée, a lancé Embiid. L’an dernier, on sentait qu’on avait le momentum avant d’affronter Boston mais on s’est fait gifler. (…) On était beaucoup trop confiants. » 

Butler et Harris vont-ils rester ?

La leçon sera-t-elle retenue par les troupes de Brett Brown ? Il le faudra sous peine de connaître un été très agité. Car on voit mal Tobias Harris mais surtout Jimmy Butler rester à Philadelphie si la franchise ne passe pas un cap avec au moins une Finale de Conférence. Arrivés tous les deux au cours de la saison, ils seront agents libres à l’issue des Playoffs et pourront donc choisir leur future destination sans que le board de Philly ait son mot à dire ! Butler a bien une « player option » pour une saison supplémentaire à 19,8 millions de dollars mais il peut la décliner s’il le souhaite. Le Big Four, complété par Ben Simmons, voire Five si l’on compte le toujours précieux JJ Redick, pourrait donc rapidement éclater en cas de contre-performance. Surtout que cet alléchant cinq de départ n’a que très peu d’expérience en commun, en raison notamment de l’arrivée tardive de Tobias Harris et des petits pépins physiques d’Embiid. Mais de ça, les Raptors ne vont pas s’en plaindre…  


  


>