NBA : Philadelphie, droit vers les Finales ?

Reuters

Philadelphie vise le titre dès cette année, et rien d’autre. C’est en tout cas le pari des dirigeants. En récupérant Tobias Harris en provenance des Clippers, Philly s’était déjà constitué un mini « Big Four », puisque l’ailier doit désormais accompagner Joel Embiid, Ben Simmons et Jimmy Butler dans le cinq de départ. Harris, un joueur quasiment All-Star de 26 ans actuellement dans la meilleure saison de sa carrière, c’est forcément un renfort de poids dans un effectif déjà calibré en début de saison pour jouer au minimum une demi-finale de Conférence.

Markelle Fultz sacrifié

Bien sûr, Tobias Harris sera, comme Jimmy Butler, free agent à la fin de cet exercice, et il faudra parvenir à prolonger les deux hommes du côté du Wells Fargo Center. Mais le jeu en vaut la chandelle. Dans une Conférence Est très incertaine où l’écart entre les Bucks, les Raptors, les Celtics et les 76ers a rarement paru aussi serré, les Sixers voient grands. Très grands. En plus de l’ex-Californien, la franchise étoilée a obtenu dans les dernières heures de ce sprint au trade le colosse Boban Marjanovic (2,22m) mais aussi Mike Scott, en provenance des Clippers. Le premier va servir à soulager Joel Embiid dans la raquette, tandis que le second va amener de l’adresse extérieure et renforcer un banc construit sur mesure pour les Playoffs.

La contrepartie de ces deux arrivées ? La perte de Wilson Chandler, homme à tout faire important de la rotation de Brett Brown sur cette première partie d’exercice, de l’ailier fort Mike Muscala, ainsi que le départ du talentueux rookie Landry Shamet. Des prises de risque mesurées de la part du front office de Philly puisque James Ennis (Houston Rockets) va lui aussi poser ses valises à Philadelphie en compagnie d’un nouvel ailier, un de plus, en la personne de Jonathon Simmons (Orlando Magic), transféré dans la Ville de l’Amour Fraternel en échange de Markelle Fultz

Bucks / 76ers, le rendez-vous est pris

C’est l’un des coups de cette soirée, et évidemment, il faudra analyser ce trade dans quelques saisons pour se rendre compte du bien-fondé de cette décision. En envoyant le numéro 1 de la draft 2017 en Floride, Philadelphie a clairement pris le pari de gagner dès que possible, en jetant aux oubliettes les espoirs fondées en Fultz au moment de son entrée dans la Grande Ligue. Si l’effectif de l’équipe est jeune, la direction de la franchise ne veut pas perdre de temps. Tant pis pour Fultz.

Avec désormais un roster ultra-complet capable d’étirer les défenses (Redick, Scott, Harris), de défendre et switcher efficacement sur plusieurs postes (Butler, Simmons, Ennis), de faire mal dans la peinture (Embiid, Marjanovic), le tout dirigé par Ben Simmons à la mène, les Sixers peuvent nourrir d’énormes ambitions. Comment l’alchimie va-t-elle se constituer pour les 76ers new look ? Les prochains moins nous le diront. Mais si les Bucks, avec l’obtention jeudi soir de Nikola Mirotic, se cherchaient un adversaire de taille dans la Conférence l’Est, ils l’ont sans doute trouvé.