Ch. d’Europe : Les relais 4x100m quatre nages ramènent l'argent

Panoramic


Les relais 4x100m quatre nages permettent à l’équipe de France de finir en beauté. Alors que Yohann Ndoye Brouard a tenu tête à Thomas Ceccon sur le parcours en dos, Antoine Viquera a tout donné pour limiter les dégâts face à Nicolo Martinenghi, sacré en brasse lors de ces championnats d’Europe. Alors que l’Italie a pris une avance qui s’est avérée définitive, les Bleus ont poussé avec Clément Secchi sur le parcours de papillon pour lancer Maxime Grousset dans la bataille pour le podium. Alors qu’Alessandro Miressi a confirmé la domination italienne avec un nouveau record des championnats en 3’28’’46, le quatuor tricolore bat le record de France en 3’32’’50 pour prendre l’argent devant l’Autriche (3’33’’28). « La dernière course a été un peu dure. J’ai lâché tout ce que j’avais pour l’équipe avec une deuxième place à la clé, a confié Maxime Grousset au micro de France Télévisions à l’issue de cette finale. C’était une super ambiance mais il ne faut pas oublier Charles Rihoux et Mewen Tomac, qui sont aussi vice-champions d’Europe. »

Le pari gagnant des Bleues


Après s’être qualifié avec Emma Terebo en dos et Adèle Blanchetière en brasse, le relais 4x100m quatre nages a proposé une composition modifiée mais gagnante pour la finale. Pauline Mahieu a su résister sur le dos quand Charlotte Bonnet a apporté son écot au collectif en brasse. « J’avais un peu la pression parce que je savais qu’on pouvait faire quelque chose de bien, a confié l’intéressée au micro de France Télévisions à l’issue de la course. Mais, honnêtement, de là à faire deuxième, je ne pensais pas du tout. » Tenant tête à Benedetta Pilato, l’élève de Philippe Lucas a lancé Marie Wattel dans les meilleures dispositions pour le parcours en papillon. La vice-championne d’Europe de la distance a tout donné et lancé Béryl Gastaldello en première position. Toutefois, la Suède avait son arme fatale pour conclure ce relais. Sarah Sjöström a mis un peu plus d’une seconde et demie à la Française pour aller chercher la victoire en 3’55’’25. Mettant une claque au record de France en 3’56’’36, les Bleues vont chercher la médaille d’argent devant les Pays-Bas (3’57’’01).

Bouchaut sans regrets


La marche était trop haute pour Joris Bouchaut. Seul Français engagé dans la finale du 400m nage libre, le protégé de Nicolas Castel au Dauphins du TOEC est allé chercher le meilleur temps de sa carrière sur la distance en 3’47’’20. Une performance qui ne lui a pas permis de faire mieux que la sixième place d’une finale dominée par Lukas Maertens. Avec un nouveau record des championnats en 3’42’’50, l’Allemand a nettement distancé le Suisse Antonio Djakovic (3’43’’93) et son compatriote Henning Muehlleitner (3’44’’53). « Je savais que viser le podium allait être vraiment compliqué, a admis Joris Bouchaut au micro de France Télévisions à l’issue de cette finale. J’ai fait ma course et je vais chercher mon meilleur temps de quelques centièmes, c’est toujours ça de pris. » La finale féminine a vu l’Allemagne s’imposer à nouveau avec Isabel Marie Gose (4’04’’13) devant Simona Quadarella (4’04’’77) et Ajna Kesely (4’08’’00). Le 200m quatre nages masculin a vu Hubert Kos aller chercher le titre en 1’57’’82 quand Alberto Razzetti (1’57’’82) et Gabriel José Lopes (1’58’’34) complètent le podium. Lana Pudar, quant à elle, a dominé le 200m papillon en 2’06’’81 devant Helena Rosendahl Bach (2’07’’30) et Ilaria Cusinato (2’07’’77).

>