Olivier Giroud (Chelsea) à l’Inter Milan, pourquoi ça pourrait coincer



Olivier Giroud est bien la priorité de l’Inter Milan. En quête d’un pur attaquant de pointe supplémentaire, Antonio Conte a validé le profil de l’attaquant de Chelsea et ses dirigeants ont commencé à accélérer sur le dossier, d’après la Gazzetta dello Sport. A priori, les trois parties ont tout pour s’entendre. Les Blues pourraient récupérer une petite indemnité de transfert (environ 7 millions d'euros) sur un joueur qu’ils n’utilisent quasiment pas (211 minutes toutes compétitions confondues). Giroud, qui intéresse aussi le Borussia Dortmund, pourrait se sortir d’une situation compliquée pour engranger du temps de jeu dans la perspective de l’Euro 2020. L’Inter bénéficierait d’une solution de plus dans un secteur où elle n’est pas blindée derrière Romelu Lukaku et Lautaro Martinez.

Giroud, un contrat de 18 ou de 30 mois ?


Mais le deal n’est pas fait pour autant. Comme le révèle la Gazzetta dello Sport, les discussions pourraient bloquer sur deux points au sujet du futur contrat de l’international français (94 sélections). D’abord Giroud émarge à 8 millions d’euros du côté de Chelsea, une somme sur laquelle les Nerazzurri ne pourront clairement pas s’aligner, comme beaucoup d’éventuels prétendants. Ensuite le natif de Chambéry aimerait s’engager jusqu’en 2022, pour sécuriser son avenir sur du long terme. L’Inter serait davantage disposée à lui proposer un bail de 18 mois, l’ancien Montpelliérain ayant 33 ans et enchaînant les saisons avec un temps de jeu limité depuis quatre ans. Si les deux camps font des concessions, ils devraient néanmoins trouver un moyen de sceller un accord, tant il servirait leurs intérêts communs.