Montpellier : Nicollin ne "décide rien" concernant le mercato

Panoramic

Pour lui, l'ambition est toujours là. L'exercice 2021-2022 de Montpellier a beau avoir été conclu à une 13ème place décevante, Laurent Nicollin, le président du MHSC, a estimé qu'il serait possible pour son club de cibler une place en Europe lors de la prochaine saison, sous certaines conditions. "Accrocher une place européenne, c’est quelque chose qui peut être réalisable quand il y a des grosses équipes qui ne sont pas dans le coup. La saison dernière, on est cinquièmes à la trêve, donc on peut espérer que…", a-t-il expliqué sur le plateau du Super Moscato Show, ce jeudi soir.

Delort, une "déception humaine"


Si Téji Savanier a prolongé son bail jusqu'en 2026 avec Montpellier, le mercato ne sera pas une mince affaire aux yeux du dirigeant, qui a noté une véritable amélioration de la concurrence sur le marché des transferts. "Le problème qu’on a, c’est qu'il y a beaucoup de clubs qui ont beaucoup d’argent. Autant avant ils ne travaillaient pas bien, mais maintenant ils travaillent bien donc c’est un peu plus compliqué", a-t-il évalué. "Je ne décide rien, vous savez, dans le football, ceux qui croient qu’ils gèrent quoi que ce soit se trompent. Un joueur peut partir du jour au lendemain, malheureusement c’est comme ça", s'est lamenté le président.

Un départ, il en a vécu un marquant, avec celui d'Andy Delort vers Nice, l'été dernier. Et il n'a toujours pas digéré le mouvement de l'attaquant qui était alors le capitaine du MHSC. Parlant de lui comme d'un "très grand capitaine" il y a un an, il a ensuite déploré le départ du joueur. "C’est une déception humaine. Après, il faudrait peut-être que je devienne un peu plus con et un peu moins dans l’affect. On dit souvent qu’on est un club de foot avec l’esprit rugby. On essaye d’être un club familial", a affirmé Laurent Nicollin.

>