Mercato : Aouar doit-il quitter l’OL ?

Reuters

Il ne voulait pas se "polluer l’esprit". Interrogé le mois dernier par Téléfoot sur son avenir, Houssem Aouar, sous contrat avec l’Olympique Lyonnais jusqu’en 2023, estimait avoir "encore pas mal de choses à apporter à l’équipe" et vouloir rester "concentré sur le terrain".

Un terrain qu’il ne peut aujourd’hui évidemment plus fouler, en raison de la pandémie de coronavirus. Pour compenser, il redouble d’efforts chez lui, où il a aussi lancé un défi d’adresse à ses fans, en jonglant avec le ballon avant de l’envoyer dans une poubelle placée au bout de sa piscine.

Mais est-ce qu’il met également à profit cette période d’inactivité forcée pour penser à son futur ? Son président, Jean-Michel Aulas, l’imagine lui de l’autre côté des Alpes, comme il l’avait confié très directement à Tuttosport avant le huitième de finale aller de Ligue des champions entre l’OL et la Juventus (1-0) : "J'aimerais le voir à la Juve et j'espère que c'est son ambition". Et sa prestation majuscule contre les Turinois, avec, notamment, un petit pont sur Dybala, et, surtout, une passe décisive pour Tousart, n’a pas dû faire diminuer sa cote.

Fan de Guardiola

Une cote tout aussi élevée en Angleterre. Si ce n’est plus. Et comme l’a récemment rappelé le Sun, Manchester City continue à le suivre de près. Car Pep Guardiola apprécierait beaucoup le joueur, qui le lui rend bien. "C’est une référence. Il a la science infuse, il voit tout avant et il fait extrêmement bien jouer ses équipes. C’est ce qui me plaît dans sa façon de voir le foot", s’enflammait le milieu de terrain lyonnais l’an dernier dans le Canal Football Club.

Houssem Aouar, qui, avec 9 buts et 7 passes décisives toutes compétitions depuis le début de saison, a déjà plus marqué que lors du dernier exercice, doit-il profiter de cette "hype" pour quitter son cocon rhodanien à 22 ans (il les fêtera fin juin, ndlr) ? Son prix (l’OL demanderait 70 millions d’euros, selon Tuttosport) pourrait en tout cas être revu à la baisse en raison de la crise, ce qui compliquerait un éventuel départ. Mais sans Ligue des champions la saison prochaine, il sera difficile de le retenir. Et ce même si les clubs qui le convoitent possèdent des effectifs très fournis. Car pour atteindre les sommets auxquels il est promis, il faudra forcément en passer par là…

>