Le MHB met le dernier coup de collier

Reuters

C’est ce qu’on appelle tenir son rang. Etre dauphin du PSG, cette saison, signifie quelque chose, et Montpellier a dû s’arracher pour conserver sa deuxième place synonyme de Ligue des champions. Elle n’est pas encore définitive, mais une semaine après une victoire déjà étriquée chez le voisin nîmois (24-25), les champions d’Europe – pour 10 jours encore – ont réitéré pour leur dernier match à domicile, contre Nantes (26-25). Encore ce petit but qui fait la différence en faveur des Héraultais, et l’enjeu était précisément le même que la semaine précédente.

Si Nantes gagnait, la course pour cette deuxième place était totalement relancée puisque le H revenait à hauteur de son hôte du soir (les Nîmois, eux, seraient carrément passés devant en cas de succès). Les Montpelliérains, emmenés par leur costaud capitaine Valentin Porte, meilleur buteur de la rencontre avec cinq unités – David Balaguer a aussi marqué cinq fois à Nantes – ont eu le mérite de ne pas craquer au moment critique. Après avoir mené de quatre buts en début de match (8-4), ils ont vu les Nantais prendre l’avantage à un quart d’heure de la fin (17-18).

Porte: "Vivement que ça se termine, mais je suis fier"

"La défense a vraiment tenu le choc, se satisfait sur beIN SPORTS le gardien Vincent Gérard, qui ne jouera plus à Montpellier. On a réussi à recoller, on a été solides mentalement. Il faut encore gagner un match, mais on a fait le taf." "C’était très tendu, confirme Porte. On savait que ce serait même plus dur qu’à Nîmes, qui était sur son petit nuage. Je suis très fier de l’équipe, on n’a rien lâché. Tout le monde se mobilise pour cette deuxième place, dont j’espère qu’on pourra se contenter. Ce serait très bien quand même, malgré les nombreux regrets. Vivement que ça termine et qu’on souffle, mais je suis fier. Depuis deux ou trois semaines, on montre qu’on aime ce club et qu’on a envie de bien finir."

A l’inverse, côté nantais, Dragan Pechmalbec regrette évidemment de s’être battu pour rien lors de ce remake de la dernière finale de C1, qui était aussi une revanche sur la saison (Montpellier avait gagné au Trophée des champions, Nantes avait remporté le match aller en championnat). Les visiteurs n’ont jamais réussi à passer au-delà de ce petit but d’avance, eux qui menaient encore à moins de 10 minutes du terme (21-22, 52e). Montpellier, qui n’a plus qu’à assurer chez les deux derniers, compte deux points d’avance sur Chambéry, quatre sur Nantes et cinq sur Nîmes.