Thuram, Haaland, Weah, … : filiation internationale

Quel est le point commun caché entre Giovanni Reyna, Justin Kluivert, Marcus Thuram et Timothy Weah ? Ces attaquants prometteurs qui évoluent déjà au plus haut niveau ont été sélectionnés en équipe nationale comme leur père. A l'image du néo-Bleu, les espoirs du football actuel sont les fils des légendes d'hier. Cette tradition est ancienne puisque rien qu'en France, il y a déjà eu sept familles qui ont eu le droit aux honneurs tricolores sur plusieurs générations. Mais aujourd'hui, la tendance semble s'accélérer.

Thuram - Reyna, des "fils de" qui vont découvrir le football international


Quand ils tentent leur chance dans le football, les "fils de" sont suivis avec une attention particulière. Ils n'arrivent pas tous à s'imposer au plus haut niveau mais c'est de plus en plus fréquent. Cette semaine, Marcus Thuram va donc faire ses premiers pas avec les Bleus.

De l'autre côté de l'Atlantique, c'est Giovanni Reyna qui va avoir le droit aux mêmes honneurs avec la sélection américaine. Le grand espoir du Borussia Dortmund a été appelé en sélection pour la première fois de sa carrière. A 17 ans, il va pouvoir reprendre le flambeau familial. De 1994 à 2006, son père Claudio a été sélectionné 114 fois avec Team USA. Pour faire ses premiers pas en équipe nationale en honorant l'héritage familial, Reyna sera peut-être conseillé par Timothy Weah.

Le joueur du LOSC, fils de George, a aussi été appelé pour le match face au Panama. Il ne représente pas le même pays que le Ballon d'Or 1995, mais les attentes sont placées en lui sont les mêmes.

Parfois, l'héritage familial est trop lourd à supporter


C'est une pression supplémentaire qui est sur les épaules de ces jeunes talents. Si ce n'est pas un problème pour le Norvégien Erling Haaland, le Néerlandais Justin Kluivert ou l'Argentin Giovanni Simeone, c'est une pression qui peut être parfois trop grande. Formé au Benfica, Luka Zahovic s'est rapidement illustré dans sa Slovénie natale. Une mauvaise expérience aux Pays-Bas est venue ternir un bilan qui se limite actuellement à trois sélections.

Le fils de Zlatko Zahovic évolue désormais en Pologne. En Suède, Jordan Larsson avait même été privé des Jeux olympiques 2016 par son père Henrik qui l'entraînait alors à Helsingborg. Actuellement à la relance au Spartak Moscou, le fils de l'ancien joueur du Celtic et du Barça n'a pas encore réussi à s'imposer dans la sélection suédoise. Le poids de l'histoire familiale est parfois trop élevé. Mais des fois, son rayonnement ouvre des portes.

Ianis Hagi a profité de la présence de son père Gheorghe au Viitorul Constanta pour s'illustrer. A 22 ans, le Roumain est désormais aux Rangers après avoir évolué à Genk ou à la Fiorentina. Ces joueurs ont le point commun d'être internationaux comme leur père, mais ils ont chacun su écrire une histoire différente.

Tous les buts de Thuram en Bundesliga :


>