Girondins de Bordeaux : La DNCG encadre la masse salariale

Thierry Breton / Panoramic

Encadrement de la masse salariale et des indemnités de mutations au budget présenté par le club. C'est la décision prise par la DNCG de la Ligue Professionnelle de Football (LFP) envers les Girondins de Bordeaux, comme indiqué sur le site officiel de la LFP. Il s'agissait, ce mardi, du troisième passage de Bordeaux devant l’instance, dont l'avenir en Ligue 2 n'était pas en jeu, alors que la formation entraînée par David Guion a débuté la saison 2022-2023 samedi, par un match nul face à Valenciennes sur la pelouse du Matmut Atlantique (0-0).

 

Les sanctions les plus difficiles évitées


La marge de manœuvre pour le mercato estival, elle, sera donc réduite, alors que le marché fermera ses portes le 1er septembre prochain. Toutefois, les pires sanctions ont été évitées par les Girondins, qui auraient pu se voir infliger une obligation de vendre avant d'acheter, ou une interdiction totale de recrutement à titre onéreux, c'est-à-dire hors prêts et joueurs libres. Sous surveillance de la DNCG, Bordeaux devrait pouvoir enregistrer ses renforts, alors qu'il faudra acter la vente de certains éléments. Laurent Koscielny ainsi que certains "lofteurs" comme Rémi Oudin et Paul Baysse pourraient quitter le club d'ici les prochaines semaines.

Le départ officialisé de Sékou Mara à Southampton pour 11 millions d'euros (+ 2 millions de bonus) a lui permis de redresser les comptes du club qui avait prévu 14 millions de ventes dans son plan de sauvetage. Une fois un meilleur souffle sur le plan financier, l'objectif de la remontée en Ligue 1, affirmé par le président Gérard Lopez, prendra sans doute de la place dans les esprits.

>