Ajaccio : Pantaloni évacue la pression avant d'affronter l'OL

Reuters
Un retour attendu, 8 ans après. Absent de l'élite du football français depuis la saison 2013-2014, l'AC Ajaccio, deuxième de Ligue 2 la saison passée, participera à l'ouverture de l'exercice 2022-2023, avec une opposition face à Lyon vendredi soir sur la pelouse du Groupama Stadium (21 heures). Dans une saison qui sera spéciale, notamment en raison des 4 relégations en juin prochain, le club corse tentera de transposer son impressionnante solidité affichée à l'étage inférieur la saison dernière (seulement 19 buts encaissés, le record de Ligue 2).

 

"Se concentrer sur nous et des choses simples"


En conférence de presse, Olivier Pantaloni a affiché son sentiment avant de défier l'OL de Peter Bosz. "La pression, on ne doit pas en avoir", a-t-il assuré. 20ème budget de Ligue 1 (22 millions d'euros selon l'AFP, très loin des 250 millions de l'OL), Ajaccio s'avancera avec détermination dans cette nouvelle aventure. "On sait que l’on doit compenser cela par notre force mentale hors du commun qui nous a permis l’année dernière de jouer les premiers rôles dans un championnat dont nous n’étions pas les favoris ! Il faudra être costaud, ne rien lâcher et se battre jusqu’au bout pour faire en sorte qu'à la fin de la saison on puisse revire une nouvelle saison en Ligue 1", a prévenu Pantaloni.

 



Également présent en conférence de presse, Vincent Marchetti a mis en avant le désir de simplicité qui devrait animer les troupes : "Il y a de l’excitation ! Je pense que tout le monde est concentré et a envie de bien faire. On va s’asseoir sur une bonne base défensive en jouant avec nos armes. Il faut rester humble, se concentrer sur nous et des choses simples", a assuré le natif d'Ajaccio, dans des propos retranscrits sur le site officiel de l'ACA.

>