Nice : Galtier évoque les retrouvailles de Delort avec Montpellier

Reuters

Andy Delort va retrouver Montpellier avec Nice, dimanche à l'occasion de la 13ème journée de Ligue 1 sur la pelouse de l'Allianz Riviera (17 heures). Il y a près deux mois, l'attaquant âgé de 30, alors capitaine du club pailladin avait rejoint Nice, provoquant certaines réactions de la part des supporters et de son ancien président, Laurent Nicollin, qui avait regretté que "l’histoire termine un peu en eau de boudin". Sondé sur ce thème en conférence de presse ce vendredi, Christophe Galtier a pris la parole, en minimisant la situation. "Nous ne sommes plus dans les années 1990 quand un joueur faisait 12 ans dans un club et qu’il finissait sa carrière dans un autre.

La belle histoire d’Andy avec le Montpellier Hérault s’est terminée comme avec d’autres joueurs qui ont été achetés. Il n’y aura pas d’émotion pour Andy comme pour Melvin qui a joué contre son club formateur il y a quinze jours (Lyon, ndlr). Il a été transféré, il y a eu des négociations entre deux clubs. C’est très habituel et aujourd’hui les footballeurs de cette génération sont habitués à changer de club et tout ce que cela comporte", a affirmé le coach des Aiglons, dans des propos retranscrits par RMC Sport.


Delort comparé à Papin par Galtier


Sondé sur la saison réalisée par Delort avec Nice (5 buts et 2 passes décisives en 8 matchs de Ligue 1), le natif de Marseille a souligné le travail réalisé par son joueur. "Il est très instinctif dans le jeu comme pouvait l’être Jean-Pierre, que j’ai connu à ses débuts à Marseille. Il a la course, la profondeur. Il tente des choses que les autres ne vont pas oser tenter", a relaté Galtier.

Auteur d'un doublé décisif lors du succès à Angers, le week-end dernier (1-2), l'ancien joueur de Montpellier a su démontrer son talent d'après son entraîneur. "Le but d’Andy à Angers ne doit rien au hasard, il avait fait une séance où il avait ébloui tout le monde deux jours plus tôt. J’ai appris qu’il regardait beaucoup de cassettes de Jean-Pierre donc, ce n’est pas un hasard." Montpellier, qui a encaissé 19 buts en 12 matchs de Ligue 1 depuis l'entame de la saison, a sans doute compris le message...


>