Ligue 1 - Lyon a fait craquer Monaco !

Panoramic

Lyon a dû patienter avant de s'imposer dans le dernier quart d'heure aux dépens de Monaco (2-0), samedi au Parc OL en match de la 10e journée de Ligue 1 grâce un penalty transformé par Karl Toko Ekambi et un but de Jason Denayer. Mais ce succès, un peu en trompe l'oeil, qui permet à Lyon de se porter provisoirement au 5e rang laissant les Monégasques à deux longueurs (7e) en attendant les matches de dimanche, n'évacue pas les doutes sur l'efficacité de l'animation offensive lyonnaise qui s'est longtemps heurté à la bonne organisation défensive de l'ASM.

Certes, l'entraîneur Peter Bosz s'était privé de son meneur de jeu Lucas Paqueta au coup d'envoi après qu'il ne soit rentré que vendredi du Brésil où il jouait des matches internationaux. Il était aussi privé des attaquants Moussa Dembélé et Islam Slimani, blessés. Le technicien néerlandais s'est résolu à titulariser le jeune Rayan Cherki (18 ans) en pointe.

Avant d'encaisser deux buts, le gardien Alexander Nübel ne s'est s'employé sérieusement que sur deux tentatives de Toko Ekambi en première période (22e, 26e) et sur un tir sans danger de Cherki (34e). Après la mi-temps, Nübel s'est encore interposé devant Tino Kadewere (70e) après que Benoît Badiashile a sauvé son équipe devant Houssem Aouar (64e). La situation s'est finalement décantée après l'entrée en jeu de Paqueta, à la 66e minute, qui a redynamisé le jeu lyonnais qui avait tendance à s'essouffler.

Monaco paie son manque d'audace


L'OL a alors obtenu un penalty pour une faute d'Axel Disasi sur Léo Dubois (75e), transformé par Karl Toko Ekambi qui a inscrit son deuxième but en championnat, son cinquième toutes compétitions confondues. En toute fin de partie, Denayer a porté le score à 2-0 en reprenant un centre délivré de l'aile gauche par Emerson Palmieri alors que Paqueta a été à l'origine de l'action (90e). Ces deux buts ont permis à l'OL de remporter seulement sa troisième victoire à domicile pour trois résultats nuls en championnat. Un bilan qui traduit les difficultés des Rhodaniens à se montrer efficaces sur leur terrain.

De son côté, Monaco retiendra la défaite pour un match qu'il aurait pu aussi gagner avec plus d'audace et surtout si ses contres avaient été plus percutants ou mieux exploités. Jouant assez bas en première période, l'ASM a évolué plus haut après la mi-temps, mettant en difficulté le milieu lyonnais, mais au final, le gardien allemand Julian Pollersbeck, qui remplaçait Anthony Lopes, suspendu, n'a eu qu'une parade difficile à effectuer, sur une tentative de Gelson Martins (50e). Martins avait été menaçant en première période (29e) alors qu'un tir croisé de Wissam Ben Yedder est passé de peu à côté (57e).


>