Ligue 1 : L'OL trop Paqueta-dépendant ?

Reuters
Paqueta ne peut pas tout faire. Positionné en pointe dimanche dernier, le Brésilien n’a pu empêcher la défaite renversante des Lyonnais à Nice (3-2), alors qu’ils menaient 2-0 à moins de dix minutes de la fin. Il a bien offert le deuxième but à Houssem Aouar mais a été globalement bien pris par l’arrière-garde niçoise. L’homme providentiel de l’OL n’a donc pu accomplir de nouveau miracle. Ce à quoi il a habitué les supporters lyonnais depuis le début de saison.

Son importance est telle qu’il avait même dû entrer en jeu face à Monaco une semaine plus tôt (2-0), alors qu’il avait disputé un match qualificatif à la Coupe du monde 2022 avec le Brésil contre l’Uruguay moins de deux jours auparavant ! Un choix payant puisqu’il a fait la différence en 25 minutes de jeu. A l’origine des deux buts rhodaniens, il a également régalé le public avec des gestes de génie, et bien mérité sa chanson au Groupama Stadium.


Bosz : "L’équipe avait vraiment besoin de lui"

"J'ai pris un gros risque parce que normalement il n'est pas possible de pouvoir enchaîner comme cela. 42 heures auparavant, il avait joué durant soixante minutes avec le Brésil, avant de monter dans l'avion. Ce n'est pas une bonne préparation, avait ensuite déclaré Peter Bosz. Je ne voulais pas le faire entrer mais l'équipe avait vraiment besoin de lui pour qu'il apporte son énergie. Et lui voulait vraiment jouer, même comme titulaire. Heureusement, tout s'est bien passé."

S’il a ensuite débuté sur le banc à Prague contre le Sparta en Ligue Europa, c’était pour une toute autre raison. Arrivé en retard à la causerie, il avait été sanctionné, avant d’effectuer son entrée à la pause. Et l’ancien Milanais a encore sonné la révolte, inscrivant le but égalisateur, son cinquième de la saison toutes compétitions confondues, et faisant étalage de toute sa technique lors de cette victoire au bout du suspense (3-4).

Mais il a besoin de soutien devant. Auteur d’un but magnifique à Nice, Karl Toko Ekambi est en grande forme, mais on ne peut pas en dire autant de Tino Kadewere, auteur d’une prestation catastrophique sur la Côte d’Azur. Et si le Brésilien a un coup de moins bien, c’est tout l’OL qui s’en ressent. S’il réalise un parcours parfait en Europe, le club lyonnais n’est que neuvième de Ligue 1 avant d’accueillir le dauphin lensois dimanche, et ne peut plus perdre de temps.

>