Sankharé en veut aux Girondins

Reuters

Il a beau être le dernier buteur girondin de la saison passée – contre Caen lors de la 38e journée de L1 (1-0) – Younousse Sankharé est prié de quitter Bordeaux dans les plus brefs délais. Placé sur la liste des transferts, le milieu de terrain formé au PSG n’a même pas été convoqué pour les stages de son équipe en Autriche et aux Etats-Unis. "Je ne comprends pas la position dans laquelle je suis. Le coach (Paulo Sousa, ndlr) m'a clairement fait savoir qu'il ne comptait pas sur moi, qu'il fallait que je trouve une porte de sortie. OK, mais je ne partirai pas n'importe où, ni n'importe comment", prévient-il dans les pages de L’Equipe.

"Ils veulent régler mon cas au plus vite mais il faut aussi me respecter un minimum. J'ai quand même fait des choses en L1, je suis là depuis deux ans et demi et je suis décisif une fois sur trois. Je ne partirai pas pour n'importe quel projet juste parce que Bordeaux a décidé de se séparer de moi", poursuit le Francilien de 29 ans, qui dans sa carrière a également défendu les couleurs de Reims, Dijon, Valenciennes, Guingamp et Lille. "Je suis arrivé à Bordeaux avec Jocelyn Gourvennec. Quand le club s'est séparé de lui, ça a été le début des problèmes pour moi. […] Ensuite, que ce soit avec Bedouet, Poyet et Ricardo, on m'a toujours fait sentir qu'il fallait que je parte. J'ai dû batailler à chaque fois."

Et de conclure dans un ultime coup de gueule, manifestement blessé: "Que tu ne veuilles pas me mettre titulaire, OK, mais ne même pas me prendre dans le groupe pour les stages... Qu'est-ce que j'ai fait pour subir ce traitement-là ?" Le quotidien sportif suscité évoque ce jeudi les différentes pistes qui s’offrent à l’international sénégalais (8 capes): Cardiff (2e division britannique), Leganes, Villarreal ou Salonique. "On prend le temps de discuter et d'étudier le pour et le contre avec mon agent. Je ne me suis pas encore positionné pour un club précis", précise Younousse Sankharé.