Monaco, l’heure du grand lessivage ?

Panoramic
S’il est forcément déçu par l’issue de cet exercice 2019-2020, arrêté par la pandémie de coronavirus et que l’AS Monaco a terminé à la 9e place, Oleg Petrov, vice-président directeur général du club du Rocher, ne compte pas changer de cap. "Les objectifs sportifs demeurent les mêmes : construire un club d’envergure européenne. Pour cela, nous devons nous qualifier régulièrement pour les coupes européennes, faire progresser les jeunes joueurs. En parallèle, nous suivons de nombreux projets, notamment sur la marque AS Monaco", a-t-il déclaré à Nice-Matin.

Le modèle monégasque, essentiellement basé sur le trading de joueurs, semblait pourtant avoir montré quelques limites. Petrov compte tout de même persister, comme il le confirmait en novembre sur RMC : "Le projet de trading reste, c’est le pilier de ce projet et du succès financier." Mais avec plus de 70 joueurs (!) toujours sous contrat, l’ASM va devoir très sérieusement dégraisser. "Nous allons travailler pour baisser le nombre de joueurs que nous avons sous contrat", poursuit-il dans les colonnes du quotidien régional. Même si cela va être encore plus compliqué en raison de la crise sanitaire et économique.
 

Williams, c'est non


D’autant plus que le club du Rocher n’a toujours pas de directeur sportif. Approché, John Williams va finalement rester à Amiens, même s’il a avoué à L’Equipe que "le projet était très excitant". Un retour de Luis Campos a également été évoqué, mais le Portugais pourrait plutôt quitter le LOSC pour rejoindre Tottenham.

Ce qui est certain, c’est que l’heureux élu ne va pas chômer. Notamment en ce qui concerne les dossiers les plus chauds. Les options d’achat d’Adrien Silva, Islam Slimani et Tiémoué Bakayoko ne devraient ainsi pas être levées d’après Nice-Matin, et l’avenir de Cesc Fabregas, plus gros salaire du club, est très incertain.

Il y aura aussi à gérer les retours des joueurs prêtés, 22 au total, et le cas Wissam Ben Yedder. Très demandé le co-meilleur buteur de Ligue 1 (18 buts) ne va pas manquer de propositions. De quoi faire infléchir l’ASM, qui avait payé 40 millions d'euros à Séville pour s’attacher ses services l’été dernier ?

Mais en attaque comme ailleurs, le club monégasque compte "insister sur la progression de (ses) jeunes talents du groupe pro (Badiashile, Fofana, Tchouaméni, Zagré, Marcelin) et de l’Academy. Pietro Pellegri et Willem Geubbels auront une belle carte à jouer", confie encore Petrov.