Ligue 1 : Lyon s'impose à Metz et retrouve le sourire

Après quatre matchs sans victoire en championnat, l’OL a remonté la pente vendredi soir en prenant les points mis en jeu face au FC Metz. Cependant, ce fut sans gloire. Avant un break anecdotique dans les arrêts de jeu et alors qu’ils étaient à 11 contre 10, les visiteurs n’ont trouvé la faille que sur pénalty et la prestation globale qu’ils ont fournie a été plus que poussive. Il y avait assurément meilleure façon de se rassurer avant de défier la Juventus pour le compte des 8es de finale de la Ligue des Champions.

Metz furieux contre l’arbitrage

Le pénalty a été transformé par Moussa Dembelé en fin de première période (45eme). Un essai transformé sur une deuxième tentative, alors qu’Alexandre Oukidja avait stoppé la première devant Maxwel Cornet, mais en quittant largement sa ligne. Cette décision l’arbitre, tout comme la faute en elle-même, à savoir une main discutable de Matthieu Udol (45e), a provoqué la contestation des joueurs messins et de leur public. Le quart d’heure de pause n’a d’ailleurs pas suffi pour faire retomber leur colère, et la seconde période s’est disputée dans un climat tendu. De nombreux projectiles ont été lancés sur le terrain et le FC Metz risque de payer cher cette attitude condamnable des supporters.

Pour la manière, l’OL repassera

Sans l’erreur des Grenats avant la mi-temps, il n’est pas sûr du tout que l’OL, en panne d’inspiration, aurait réussi à remporter ce match. Oukidja est allé chercher le cuir deux fois dans ses filets, mais il n’a eu qu’un seul vrai arrêt à faire par ailleurs. C’était à la 44eme minute sur un tir de Cornet. Trop peu pour une formation de statut, mais c’était dans la ligne de ses copies récentes. Rudi Garcia a beau noircir son calepin à chaque match, il n’y a pas beaucoup de progrès constatés dans le jeu des siens. Même le deuxième but n’a rien de glorieux, puisque réussi (par Aouar) alors que le portier lorrain avait déserté ses bois pour monter sur un corner.

A défaut de séduire, Lyon engrange cependant. Et en l’emportant à Saint-Symphorien, l’OL se hisse à la 6e place du classement, à seulement trois points de la quatrième place. De quoi avoir le sourire malgré tout. Pour Metz, en revanche, c’est la frustration qui l’emporte. L’équipe de Vincent Hognon peut s’estimer lésée au sortir de cette soirée.