Ligue 1 Conforama : Cavani-Icardi, la concurrence est lancée

Reuters

De nouveau touché à la hanche le 25 août dernier face à Toulouse, Edinson Cavani, qui n’était même pas resté un quart d’heure sur la pelouse du Parc des Princes, est enfin de retour dans le groupe parisien, qui se déplace à Nice vendredi soir (20h45) en ouverture de la 10e journée de Ligue 1.

"C’est le joueur qui a marqué le plus de buts dans l'histoire du club (195 en 283 matches, ndlr). Et c'est un gars très important, l’un des cinq joueurs avec qui je parle toujours pour avoir une opinion sur toutes les choses. Il est important dans notre vestiaire et sur le terrain", a confié son entraîneur Thomas Tuchel vendredi en conférence de presse.

PSG - Tuchel : "Cavani est important dans notre vestiaire"

En son absence, Mauro Icardi, arrivé sans préparation au dernier jour du mercato, n’a pas démérité, et même marqué lors de ses deux derniers matches, à Istanbul contre Galatasaray, puis face à Angers avant la trêve internationale. Pressenti pour débuter dans l’antre des Aiglons, l’Uruguayen étant encore à court de compétition, l’Argentin avait évoqué dans la semaine la "concurrence positive" avec le numéro 9 parisien.

"Ces derniers temps, Edi était blessé et j'ai donc eu la chance de jouer tout de suite. Mais quand il reviendra, ce sera à l’entraîneur de choisir le meilleur à envoyer sur le terrain, en fonction du match et des caractéristiques de chacun. Avec Edi, j'ai une excellente relation, il n'y a pas de rivalité, seulement une concurrence saine", assure-t-il dans les colonnes de la Gazzetta dello Sport.

Les deux joueurs ont effectivement des caractéristiques bien différentes, comme l’a détaillé Presnel Kimpembe vendredi: "Techniquement, Mauro vient plus vers le ballon, il essaye de faire le jeu. Tandis qu'Edi fait plus d'appels, c'est compliqué de le suivre pour un défenseur. Il se projette vers la surface, tandis que Mauro est davantage un renard." Et si Tuchel n’exclut pas des les aligner ensemble un jour, on peut imaginer qu’ils vont être en concurrence lorsque le technicien allemand aura récupéré l’ensemble de son escouade offensive. Ce qui est encore loin d’être le cas après la nouvelle blessure de Neymar.

PSG - Kimpembe compare Cavani et Icardi