Ces anciens Titis parisiens qui s'éclatent à Lille

Après deux semaines de trêve internationale, la Ligue 1 va enfin pouvoir reprendre ses droits. En guise de mise en bouche pour cette 14eme journée, le PSG et le LOSC vont s’affronter au Parc des Princes ce vendredi (20h45). Une affiche de choix même si le Lille de cette année est loin de se montrer aussi impressionnant que la saison dernière. Qu’importe, le duel entre les coéquipiers de Thiago Silva et de José Fonte est l’assurance d’un spectacle attractif pendant 90 minutes. Si le retour de Neymar va monopoliser l’attention, ce match est plus qu’un match pour certains Lillois. En effet, au moment du coup d’envoi, ils devraient être trois anciens Titi parisiens à être alignés par Christophe Galtier : Mike Maignan, Boubakary Soumaré et Jonathan Ikoné, même si ce dernier a dû déclarer forfait avec les Espoirs.

Difficile de se faire une place au PSG

"J’ai bien aimé mon passage au Paris Saint-Germain. Je n’ai aucun regret"

Ikoné

Trois, c’est donc plus que le nombre de joueurs formés au PSG et qui fouleront la pelouse dans le camp parisien. Car oui depuis le début de son règne sur la scène nationale avec l’arrivée de QSI, la part laissée aux jeunes pousses du centre de formation est loin d’être conséquente. L’arrivée de Thomas Tuchel sur le banc parisien a quelque peu redistribué les cartes avec la présence quotidienne de Colin Dagba mais hormis Presnel Kimpembe ou Adrien Rabiot, peu de Titis ont réussi à s’imposer dans la Capitale. Au moment de fêter sa première sélection en Bleus, Ikoné avouait d’ailleurs. « J’ai bien aimé mon passage au Paris Saint-Germain. Je n’ai aucun regret, avouait-il dans L’Equipe. Parce que jouer là-bas, c’est vraiment compliqué. Il y a de très grands joueurs. Du coup, j’ai préféré montrer mon talent dans un autre club. » Cette réflexion, beaucoup de Parisiens se sont l'ont faite. La liste des joueurs ayant explosé ailleurs est longue comme le bras : Moussa Dembélé, Kingsley Coman ou Dan-Axel Zagadou pour ne citer que les plus connus.

Des paris à bas prix


Face à la complexité de se faire une place au sein de l’effectif pléthorique parisien, le bonheur est donc dans l’exil et Lille l’a bien compris. Sans pour autant en faire leur fond de commerce, les Dogues ont flairé la bonne affaire. « Il y a une vraie qualité de formation au PSG, c’est une très bonne école, ils ont de bonnes infrastructures et c’est top niveau en ce qui concerne la qualité des éducateurs », déclarait Galtier il y a un an avant de se déplacer à Paris. Devenus internationaux français depuis leur arrivée dans le Nord, Maignan et Ikoné ont grandi comme joueurs, au point de s’imposer comme des valeurs sures du championnat. Dans la politique lilloise d’achat-revente, la connexion Paris – Lille est très rentable. Le trio Maignan – Ikoné – Soumaré n’a coûté que 6 millions d’euros. En 2017, Fodé Ballo-Touré avait rejoint le domaine de Luchin libre avant d’être revendu 15 millions l’hiver dernier. Des paris gagnants qui en appelleront peut-être d’autres. L’été dernier, Thimothy Weah et Virgiliu Postolachi ont signé dans le Nord avec l’espoir de connaître le même succès.

 Galtier: "Mourinho ? Très classe de faire comme ça..."