Real Madrid - Zidane est préoccupé par le calendrier, Varane, intransférable

Zinédine Zidane a quelques problèmes avec le Real Madrid, particulièrement pour composer son effectif, alors que son équipe affrontera le Villarreal d'Unai Emery, samedi en Liga (16h15). En effet, le technicien français sera privé de Sergio Ramos (blessé en sélection espagnole), Alvaro Odriozola, Federico Valverde et Luka Jovic (testé positif au coronavirus, comme l'a indiqué un communiqué du club). Karim Benzema, touché avant la trêve internationale, n'a pas participé à l'entraînement collectif, ce vendredi.



 

En conférence de presse, Zidane, comme de nombreux entraîneurs avant lui, a fustigé l'organisation des rencontres, et l'enchaînement sans repos, pour les joueurs, même si il a reconnu comprendre les matchs des sélections nationales. "Je ne vais pas entrer dans le débat. Je peux vous dire que le calendrier est trop long. Je pense à la santé des joueurs. Et quand nous avons tous les matchs que nous avons ... Ils ne s'arrêtent jamais. Je ne parle pas seulement à propos de mes joueurs. De nombreuses équipes vivent la même chose. Je suis inquiet. Je ne vais pas m'impliquer parce que je vous donne mes pensées parce que ce sont des gens qui sont là, qui font un calendrier. Mais je suis préoccupé par le calendrier et tous les matchs que nous avons ", a-t-il assuré.

Varane, intransférable pour Zidane


Le thème du calendrier a de nouveau été évoqué par le natif de Marseille, qui a insisté sur les besoins des joueurs. "Ce n'est pas seulement de l'entraînement, la récupération est très importante et nous n'en avons pas. Mais c'est la réalité. Nous devons supporter ce que c'est. La situation est la suivante et nous nous conformerons à ça. Mais je voulais en parler aujourd'hui, je le fais et c'est tout", a expliqué Zidane.

Il pourra compter sur Raphaël Varane, qu'il a encensé devant les médias, le jugeant intransférable. "Bien sûr. Pas seulement pour moi. Il fait partie des joueurs importants du club. J'ai eu la chance de le faire venir et je tiens à dire qu'il est intransférable pour le club, l'entraîneur et les gens en général. C'est clair. On ne peut pas empêcher les gens de parler. Mais la position du club et la mienne sont claires", a confié Zidane, précisant que le central tricolore n'était pas à 100% en raison d'une douleur à l'épaule survenue avec les Bleus contre la Suède (4-2).