Marcos Llorente, ce n°6 devenu buteur

JAVIER SORIANO / AFP
Comme le dit Marcos Llorente lui-même, "tout a commencé à Mestalla". Durant les six premiers mois suivant son transfert du Real vers l'Atlético pour 40 millions d'euros la saison dernière - la première vente entre les deux clubs madrilènes depuis treize ans -, celui qui avait alors été recruté comme milieu de terrain défensif peinait à prendre ses marques et restait utilisé en pointillé. Et puis, il y a un peu plus d'un an, le 14 février 2020, Diego Simeone met en application cette idée qui germait depuis un certain temps : en montant Marcos Llorente d'un cran sur le terrain, en tant que milieu très offensif ou même deuxième attaquant, ce dernier marque et se montre très satisfaisant, relançant enfin un Atlético alors aux abois.

Puis c'est la consécration à Anfield, pour ce huitième de finale retour de Ligue des Champions qui verra la qualification de l'Atlético à Liverpool alors que les Colchoneros, vainqueurs 1-0 à l'aller, étaient menés 2-0 en prolongation. Entré en cours de match, il inscrit un doublé et délivre une passe décisive pour Morata (2-3). "C'est un tournant dans ma carrière, ça a changé ma vie, s'exclamait-il encore au mois de novembre. Le coach m'avait prévenu qu'il fallait que je me tienne prêt à jouer dans cette nouvelle position, ça s'est bien passé et depuis, je progresse énormément." Sa mère a même appelé son chien Anfield en souvenir.


Meilleur passeur de Liga

Fils de Paco Llorente - qui a lui aussi joué au Real et à l'Atlético - et petit-neveu de Francisco Gento, la légende du Real, Marcos Llorente ne remerciera jamais assez son coach : "Si je ne l'avais pas rencontré, je jouerais encore probablement milieu défensif. Tout le crédit lui en revient, il fait partie de ces entraîneurs qui voient des choses. Parfois ça ne fonctionne pas, mais avec moi, il a eu complètement raison." "Il pensait que c'était possible, assure pourtant Diego Simeone. Vu sa confiance et sa force devant le but, tous les jours à l'entraînement, j'ai eu envie d'essayer. Il faut profiter au maximum de ces opportunités. Il peut toujours être important au milieu, avec sa vision du jeu, mais c'est un peu comme Antoine Griezmann que j'avais mis avant-centre alors qu'on m'assurait qu'il n'était qu'un ailier..."

Meilleur passeur de Liga cette saison avec sept offrandes décisives, Marcos Llorente a aussi marqué neuf fois. Personne n'avait combiné de tels chiffres à l'Atlético depuis la saison 2008-2009. A 26 ans, le nouvel international espagnol affiche depuis deux années un réalisme rare, dépassant même Robert Lewandowski sur les fameux "expected goals", ce rapport entre la difficulté de l'occasion et le but marqué.


>