Liga (J35) : Le Real Madrid se rapproche du titre grâce à Benzema

L'affaire est presque réglée. Les spectateurs avides de fins spectaculaires peuvent laisser planer le suspense, il faudrait un cataclysme pour que le Real Madrid ne soit pas sacré champion d'Espagne. Il y a fort à parier que tout se soit joué dans ce début d'été, lorsque le Barça a perdu du terrain en s'égarant quand les Merengue, eux, multiplient les succès en souffrant. Cette équipe a de la moelle. Elle l'a encore démontré dans ce match à sa portée où les absences avaient contraint Zinédine Zidane à concocter un onze inédit.

Benzema, le détonateur


Héros de ces dernières semaines, Sergio Ramos n'était pas là. Pas plus que Dani Carvajal ou Marcelo. C'est donc avec une défense bricolée, où l'ailier Lucas Vazquez jouait latéral droit, que le Real a entamé cette rencontre. Loin d'être ridicule, Alavés aurait même pu passer devant si Joselu n'avait pas vu sa tentative échouer sur la barre (3eme). Le temps que la machine madrilène se mette en route pour débloquer la situation grâce à ses Français. Ferland Mendy, très entreprenant, a obtenu un penalty que Karim Benzema a transformé sans trembler pour l'ouverture du score (1-0, 11eme).

 


Les détracteurs du Real Madrid pourront toujours énumérer ces pénos à répétition pour dévaluer la performance de cette équipe. Toujours est-il que les hommes de Zidane ont encore brillé dans leur gestion des temps forts et des temps faibles. Car les Merengue, friables sur le côté droit de Vazquez, ont eu quelques sueurs face au 17eme de Liga, mais Burke (26eme et 35eme) a manqué de promptitude et l'orage est passé sans encombre.

Au retour des vestiaires, le Real a passé la seconde pour faire le break au meilleur moment. Buteur, Karim Benzema a cette fois-ci enfilé son costume de passeur sur une merveille de mouvement collectif que l'opportuniste Marco Asensio a conclu facilement (2-0, 50eme). Les Madrilènes ont ensuite bien géré leur affaire dans une dernière demi-heure tranquille, où les opportunités se sont multipliées, sans succès (Rodrygo 60eme et 75eme, Isco 84eme). Une soirée sans histoire pour une équipe sûre de sa force. La délivrance est proche.