Les rumeurs ? Mourinho "n'aime pas ça"

Reuters

José Mourinho maîtrise suffisamment les bases de la communication footballistique pour savoir qu'il n'a même pas besoin de se montrer candidat pour le poste pour que son nom circule de nouveau du côté du Real Madrid. Alors que l'icône Zinedine Zidane n'apparaît plus intouchable chez les Merengues, encore plus depuis la défaite cuisante concédée cette semaine à Paris (3-0), le "Special One" a été interrogé sur ce sujet brûlant par la Cuatro.

D'abord, Mourinho s'est empressé de dédramatiser la situation du Real. "Ils sont deuxièmes ou troisièmes, c'est ça (troisièmes de Liga, ndlr) ? Et pas loin du premier, observe le technicien portugais. Dimanche ils affrontent Séville (le leader, ndlr) et s'ils gagnent, ils passent devant. Barcelone est derrière, l'Atlético est un point devant." En gros, il n'y a pas le feu, ou en tout cas pas encore.

Dans un deuxième temps, l'ancien coach de Chelsea a joué l'agacement face aux bruits de couloir qui excitent Madrid. "Il existe deux types de rumeurs, résume Mourinho. Premièrement, celles qui concernent Zidane, qui est l’un des nôtres (les entraîneurs, ndlr) et qui sait ce qui nous arrivent à nous tous lorsque nos équipes ne vont pas bien. Tu dois vivre avec ça. Zidane a été dans le football toute sa vie et sait ce que c'est. L'autre type de rumeur est de mettre mon nom et je n'aime pas ça. Il y a des problèmes dans de nombreux endroits, mais une autre chose est le respect."

A tel point que Mourinho ose même clamer qu'un retour au Real aurait tout pour lui déplaire. "Je n'aimerais pas revenir au Real, assure ainsi "José", parce que le Real a un entraîneur, et je ne peux pas diriger une équipe qui a déjà un entraîneur. (...) J'aimerais que les choses se passent bien et que tout s'arrange."

Parce que Mourinho, quelques mois après son départ de Manchester United, se dit heureux dans sa vie loin des bancs de touche. "Dimanche, je travaille pour Sky Sports pour le match Chelsea-Liverpool. Je le fais une fois par mois, je ne veux pas être là tous les jours. Je m'amuse, car je peux donner une perspective différente pour avoir été sur ce banc, explique ainsi le "Mou", plus polyglotte que jamais. Maintenant, je prends des cours d'allemand au cas où un jour j'entraînerais là-bas ou pour que je puisse parler cette langue lors d'un match de Champions League. Ce serait ma sixième langue." Mourinho bientôt au Bayern ? Belle manière de noyer le poisson.