Hazard, première !

Reuters

La composition de départ élaborée par Zinedine Zidane, sur la pelouse du NRG Stadium de Houston, pourrait bien ressembler en grande partie à l'équipe-type du Real Madrid tout au long de l'exercice à venir. Thibaut Courtois dans le but, derrière une arrière-garde composée de Daniel Carvajal, Raphaël Varane, Sergio Ramos et Marcelo, un entrejeu aux mains de Luka Modric, Isco et Toni Kroos, et le secteuf offensif confié à Marco Asensio, Karim Benzema et Eden Hazard. Il manque peut-être le milieu de terrain polyvalent tant attendu par les Merengues (Paul Pogba ?), mais les contours sont très largement établis.

Et bien évidemment, celui qui était particulièrement scruté aux Etats-Unis, c'est Eden Hazard, affublé pour l'occasion d'un surprenant numéro 50. L'attaquant international belge devrait plus sûrement récupérer le 7 de Mariano Diaz si l'ancien Lyonnais s'en va, ou le numéro 23 de Sergio Reguilon, mais en attendant... Qu'importe le numéro, les premiers pas du Diable Rouge étaient très attendus, et malgré la défaite concédée face au Bayern Munich en International Champions Cup (3-1), l'intéressé a su tirer son épingle du jeu tout au long de la première période, avant d'être remplacé par le Brésilien Vinicius Junior.

L'ancien Blue de Chelsea a su se montrer disponible pour ses partenaires, et a été un élément moteur pour apporter le danger dans la surface de réparation adverse. Surtout, son entente technique avec Karim Benzema ou les trois hommes de l'entrejeu offre déjà de solides bases de travail pour Zinédine Zidane. Le temps de 45 minutes, Eden Hazard a donc déjà presque conquis les supporters madrilènes, et éclipsé les débuts du Français Ferland Mendy, ou le joli coup franc inscrit par le Brésilien Rodrygo en fin de match. L'éphémère numéro 50 n'a pas non plus empêché les premières critiques de la saison à l'encontre de Karim Benzema, auteur de deux gros loupés durant le premier acte.