FC Barcelone : La Super Ligue reste dans les esprits

Reuters

L’idée de la Super Ligue n’a pas fait long feu l’année dernière lorsqu’il a été présenté. En à peine quelques jours, la rébellion populaire et les menaces des associations nationales et instances continentales ont contraint les clubs dissidents à faire machine arrière. Cela étant, le projet est toujours d’actualité. Le Barça, le Real Madrid et la Juventus Turin ont toujours comme objectif de donner vie à ce projet.
 

Une Super Ligue pour combattre les « clubs d’État »


Ce mardi, Joan Laporta, le président du FC Barcelone, a indiqué que la Super Ligue était nécessaire pour s'opposer à des clubs comme Manchester City, Newcastle et le PSG. « Pour l'instant, nous n'avons pas de format de compétition pour la Super Ligue, c'est un long processus, mais il sert à faire prendre conscience à l'Europe qu'il y a des "clubs d'État" qui modifient la compétition. Il y a une volonté totale de négocier avec l'UEFA et je pense qu'au final les aspérités seront aplanies et qu'un dialogue sera établi », a-t-il affirmé.

Des déclarations qui interviennent à un moment où Javier Tébas, le président de la Liga, a officiellement porté plainte contre le PSG auprès de l’UEFA, en pointant du doigt la gestion « douteuse » de ses finances. Les dépenses mirobolantes faites par le QSI et Doha font toujours grincer des dents de l’autre côté des Pyrénées.

Tchouameni : "Mbappé voulait que j'aille au PSG"


>