PGA Championship : Scheffler sur les traces de Nicklaus ?

Panoramic

Après s'être offert le droit d'enfiler la mythique veste verte, en avril dernier lors du Masters d'Augusta, Scottie Scheffler (25 ans) va-t-il refaire le coup à l'occasion du PGA Championship. L'Américain et nouvelle terreur de la planète golf sera indubitablement l'immense favori de cette deuxième levée du Grand Chelem, dont le coup d'envoi sera donné ce vendredi à Tulsa (Oklahoma). Le tenant du titre Phil Mickelson ne sera pas de la partie ce week-end. Tiger Woods, vainqueur de l'épreuve en 2007, sera, lui, bien présent. Mais même si tous les projecteurs seront braqués sur "le Tigre", comme à chacune des sorties de la légende, le vainqueur annoncé avant l'heure se nomme bien Scheffler. S'il remporte le PGA Championship, le natif de Ridgewood entrera de surcroît dans l'histoire. Depuis Jack Nicklaus en 1975, plus personne n'est en effet parvenu à remporter le Masters et le PGA Championship la même année. Le numéro 1 mondial en est capable, d'autant qu'il compte bien profiter que toute la pression repose sur Woods pour réaliser un doublé incroyable, quarante-sept ans après son illustre compatriote.

Scheffler : "Personne ne se souvient que je suis ici"





"Tiger est ici, donc personne ne se souvient vraiment que je suis ici, donc tout va bien (rires)", a plaisanté jeudi Scheffler à la veille du premier tour. Vainqueur du Masters dans la peau de numéro 1 mondial - ce que seuls Dustin Johnson (en 2020), Fred Coules (1992), Ian Woosnam (1991) et Tiger Woods (deux fois, en 2001 et 2002) ont réussi - l'Américain n'est pas du genre à fanfaronner. En revanche, il entamera ce deuxième Majeur avec une seule idée en tête : ajouter un cinquième trophée à sa collection de la saison, en huit... tournois joués. "Je n'ai jamais été le genre de gars qui se regarde beaucoup. Je veux juste n'être ni trop bas ni trop haut. Je joue mieux quand je baisse la tête et que je me concentre sur moi-même", a reconnu le meilleur joueur du monde actuellement. Un champion à la classe à part, à entendre ses rivaux, Brooks Koepka le premier. "Il a remporté Augusta, il est numéro 1 mondial, il a un petit quelque chose en plus, c'est certain, j'ai connu ça aussi."

>