Spalletti va remplacer Garcia

Reuters

C'est peu dire qu'il avait été nommé à la surprise générale à l'été 2013. Celui qui était alors un bon entraîneur de Ligue 1 au Losc, passé par Djjon et Le Mans, avait séduit l'AS Rome et le président de l'AS Rome l'avait alors présenté en souhaitant faire de lui le Sir Alex Ferguson des Giallorossi. Deux ans et demi plus tard, le divorce est donc consommé. Selon la Gazzetta dello Sport, le technicien français s'est vu signifier son renvoi par sa direction.

Deuxième de Serie A derrière l'inamovible Juventus en 2014 et 2015, le Tricolore a cette fois connu un début de saison plus compliqué et compte sept longueurs de retard sur le leader napolitain à mi-championnat. Mais les récents résultats enregistrés depuis début novembre (seulement deux succès en Serie A) ainsi qu'un parcours poussif lors de la phase de poules en Ligue des champions, sans oublier quelques dysfonctionnements internes, ont scellé son sort.

Un retour en France ?

Désormais, Rudi Garcia doit faire place nette à Luciano Spalletti. Le Transalpin revient donc aux commandes après un premier règne de quatre ans entre 2005 et 2009, avant d'être remplacé par Claudio Ranieri et de filer au Zénith Saint-Pétersbourg. Libre de puis mars dernier et un temps annoncé à l'Olympique de Marseille après le départ de Marcelo Bielsa, l'Italien de 56 ans retrouve donc la Louve avec un contrat courant jusqu'en juin 2017 à la clef.

Quant à Rudi Garcia, nul doute que sa disponibilité pourrait faire bouger le marché des entraîneurs au printemps prochain. La cote de popularité du Français reste haute en Europe, et des formations comme l'OL, Monaco ou l'OM en France, si elles devaient changer de tête de gondole, n'oublieraient certainement pas de solliciter celui qui aurait été sondé par le Real Madrid l'été dernier, et dont l'évolution et la progression seraient également surveillées par les patrons du grand Barça...