Lyon, une attaque à revoir

Panoramic

Si les lyonnais ont bouclé 8 matchs de Ligue 1 sur 12 sans prendre de buts, l’attaque, elle, reste nettement insuffisante, surtout à la vue des moyens mis en place pour la dynamiser. Alors avant la réception du Zénith ce soir, et l’obligation de prendre les 3 points pour croire à un miracle, l’animation offensive va devoir être nettement supérieure à ce qu’elle a montré depuis le début de saison.

1,33. C’est le nombre de buts que Lyon met en moyenne par match en Ligue 1 cette saison. Concrètement ça donne 16 buts marqués en 12 matchs (dont 4 par Nabil Fékir). L’absence de Fékir justement, le président Aulas s’en sert beaucoup en conférence pour masquer le problème de l’attaque. Selon le président, avec Nabil, Lyon aurait 6 points de plus en Ligue des Champions et autant en Ligue 1. Même Alexandre Lacazette y était allé de son petit message dans le CFC ce week-end, en répondant à une question de Sydney Govou : « Nabil me manque ». Si les raisons peuvent être nombreuses, à focaliser les faiblesses de son attaque sur l’absence d’un joueur qui ne reviendra qu’en mars, cela éclipse les problèmes que connaissent les joueurs offensifs de Lyon.

Une adaptation compliquée

C’est un secret de polichinelle, le vestiaire de Lyon ne vit pas au mieux. Entre les jeunes formés à Lyon, et les recrues achetées cette été, le torchon brûle. En tête de liste, Valbuena. Acheté pour 5 millions, mais possédant le plus gros salaire de l’effectif, il est attendu au tournant par ses coéquipiers, qui attendent de lui qu’il justifie son classement dans la hiérarchie salariale de l’OL. Ses prestations récentes ne plaident pas en sa faveur, avecun seul but marqué et une influence dans le jeu limitée, l’ex-marseillais n’a pas convaincu tous les spectateurs de Gerland, ni même les spécialistes. De plus il possède un statut d’irremplaçable même lorsqu’il n’est pas au mieux. Lacazette, Beauvue ou Fekir, tous sont sortis plus souvent en cours de match que Valbuena. L’adaptation au jeu de l’OL, club où de nombreux joueurs se connaissent depuis longtemps peut être une excuse, mais on sent qu’il a du mal à trouver ses marques. Le problème est le même  pour Beauvue. Arrivé en grande pompe après 25 buts TCC l’année dernière, il peine, malgré ses 4 buts inscrits cette saison, à se montrer à son avantage. Surtout que pour lui, le malaise est plus profond, puisque dans une interview accordé à Ouest France il y a quelques semaines, il avait implicitement évoqué son mal-être à Lyon, tout en rajoutant qu’il n’était pas autant ami avec Lacazette que ce que les médias le laissaient entendre.

Avec 2 des 3 principaux apports offensifs pas dans leurs baskets, (tout en sachant que le 3ème est en manque de confiance), Lyon va devoir trouver rapidement une solution. Se cacher derrière l’absence de Fékir n’est pas une bonne solution à terme, et les solutions sur le banc ne sont pas trop nombreuses (seul Cornet est un attaquant de formation). Reste le joker médical, qui même après les blessures de Fekir et Kalulu n’a pas était prit par Aulas. Pourtant avec seulement 3 attaquants de métier, et la facilité à se blesser côté Lyonnais, la rotation risque d’être compliqué jusqu’en janvier.

« Nabil me manque »

A. Lacazette

Un changement tactique en vue ? 

Avec le replacement de Gonalons en défense centrale, qui se passe très bien, et qui libère le poste de numéro 6 pour Tolisso et/ou Darder qui sont convaincants à ce poste, c’est toute une animation qu’on a le droit de modifier. Alors pourquoi ne pas espérer que Fournier change totalement son dispositif, en abandonnant le losange qui ne surprend plus personne, et en le remplaçant par un 4-3-3, où Valbuena, Beauvue et Lacazette pourraient faire parler leurs vitesses respectives devant. Valbuena qui ne se trouve pas en 10, et Beauvue qui est très rapide et qui surtout a du mal à se positionner par rapport à Lacazette, pourraient très rapidement trouver leurs places dans ce dispositif. D’autant plus qu’un milieu à trois Ferri – Tolisso – Darder n’aurait aucun mal à conserver le ballon au milieu de terrain et pourrait avoir un lien intéressant avec l’attaque. Enfin avec des latéraux offensifs comme Jallet, Rafael ou Bedimo, l’apport dans le couloir serait non-négligeable, même si ils le font déjà avec le losange.

Si rien ne sera tenté ce soir en CL (Gonalons devrait retrouver sa place au milieu), il serait intéressant à quelques jours d’un derby tellement important pour tout les lyonnais de retrouver une animation offensive et une attaque en générale digne d’un vice champion de France.

Retrouvez toutes les contributions de J. Teste sur beIN SPORTS Your Zone