La Juventus contrariée

Même avec huit points de plus que la Roma, pas question de faire tourner pour Massimiliano Allegri vendredi, sur le terrain de l’Atalanta Bergame. La Juventus, qui se rend à Monaco mercredi en demi-finales aller de Ligue des champions, avait sorti l’artillerie lourde pour ce voyage chez le cinquième de Serie A, qui a confirmé son rang en arrachant le nul dans les derniers instants (2-2). Gianluigi Buffon, Daniel Alves, Leonardo Bonucci, Giorgio Chiellini, Miralem Pjanic, Paulo Dybala, Gonzalo Higuain… Tout le monde était là. Et la Juve a donc pris deux buts.

A l’inverse, on imagine que Leonardo Jardim aurait sans doute aligné une équipe B avec une telle avance en championnat, lorsqu’on sait ce que le coach de l’ASM est capable de faire sur une demi-finale de Coupe de France… Les visiteurs ont été menés 1-0 en toute fin de première période (45e), mais l’égalisation rapide grâce à un but contre son camp de Spinazzola (1-1, 50e) puis une tête victorieuse de Daniel Alves (1-2, 83e) semblaient presque offrir le titre à la Vieille dame. Remo Freuler en a décidé autrement, en égalisant à la 89e minute (2-2).

Les Turinois ont été bousculés. Etrit Berisha, le gardien albanais de l’Atalanta, n’a pas été le seul sollicité, puisque Buffon a dû aussi s’employer. Dybala ou Higuain n’ont donc pas pu profiter de cette sortie à Bergame pour emmagasiner de la confiance en marquant. Pour le titre, tout devrait quand même bien se passer pour les Bianconeri, qui auront au pire six points d’avance sur la Roma, en cas de victoire de celle-ci dimanche lors du derby face à la Lazio. Tous les esprits turinois sont désormais tournés vers le court trajet à Monaco.