La crise couve à Turin

Reuters

Le mauvais début de saison de la Juventus est historique. Pour la première fois depuis que la Serie A est professionnelle (1930), la Veille dame a perdu ses deux premiers matches de championnat. Le revers concédé sur la pelouse de l’AS Rome (2-1), dimanche lors de la 2e journée, éclipse celui face à l’Udinese (1-0), le premier à domicile en ouverture d’une saison. La Juventus n’a pas encore digéré le départ de ses cadres à l’intersaison (Pirlo, Tévez et Vidal) qui laisse un effectif sans réel guide.

En raison de cette mauvaise passe sportive, la nervosité s’installe dans les rangs turinois. Les Bianconeri n’ont cessé de s’invectiver sur la pelouse et ont multiplié les fautes techniques. Dès la première minute, Mandzukic a crocheté Florenzi dans sa surface et aurait pu concéder un penalty. Chiellini, auteur d’un tacle appuyé sur Pjanic (33e) et averti quatre minutes plus tard, aurait pu quitter ses partenaires. C’est finalement Evra qui a reçu un rouge, trois minutes après un carton jaune (78e), de même que Rubinho, le gardien remplaçant, exclu du banc (66e).

Digne, un baptême réussi

En panne d’inspiration et au terme d’une prestation morose, la Juve a laissé le gain de ce choc à la Roma. La Louve n’a pas volé son premier succès de la saison, une semaine après un nul inaugural contre le Hellas Vérone (1-1). Pjanic, auteur d’une frappe sur le poteau en première période, a marqué le premier but du match sur un superbe coup franc (1-0, 61e). Dzeko a profité de la supériorité numérique de son équipe pour inscrire sa première réalisation en Italie (2-0, 79e).

Malgré l'avantage au score, les hommes de Rudi Garcia ont subi en fin de rencontre face au regain d'orgueil de leurs adversaires. Au terme d'un rush de Pereyra, Dybala a réduit l'écart dans la surface (2-1, 87e). Szczesny a ensuite sauvé son équipe en sortant une tête de Chiellini (90e+2). Forts de ce succès, les Giallorossi s'invitent provisoirement en deuxième position du classement alors que la Vieille dame s'enfonce. Lucas Digne, titulaire dans le couloir gauche et auteur d'une prestation encourageante, a réussi son baptême du feu.