Justice : De nouveaux détails accablent Dani Alves, accusé de viol

Icon Sport

De nouveaux éléments dévoilés contre Dani Alves, accusé de viol en Espagne et incarcéré en détention provisoire depuis vendredi dernier. Tandis qu'une jeune femme de 23 ans accuse le joueur de 39 ans de l'avoir violé en boîte de nuit à Barcelone le 30 décembre dernier, l'ancien latéral du Barça continue de nier fermement toutes les accusations à son encontre mais de nouveaux éléments viennent d'être dévoilés ces dernières heures et ils accablent l'international brésilien.

 

Plus que jamais sous pression

 

Car on apprend dans les médias espagnols, dont El Periodico, que des empreintes et une séquence vidéo chargent Alves dans cette affaire et vont à l'encontre de ce que dit le joueur brésilien. Comme le décrit El Periodico, la Mossos d'Esquadra (la police catalane) aurait involontairement enregistré ses premières "déclarations" quelques minutes après le viol présumé et cela pourrait grandement accabler Alves. Tandis que la caméra accrochée à l'un des uniformes des policiers filme la victime, cette dernière se dit "honteuse" et "coupable" d'avoir accepté d'entrer dans un espace isolé en compagnie du joueur.

De plus, la police a fouillé les toilettes et El Periodico indique que des empreintes digitales de la victime et d'autres qui pourraient appartenir à Alves, y auraient été identifiées. Elles iraient dans le sens de la version de la victime et non pas dans le sens d'Alves, qui ne cesse de se contredire dans ses versions. Pour le moment, Alves reste en détention provisoire, mais plus les jours passent, plus l'international brésilien se retrouve en grand danger.


>