Islande, grande première pour le Petit Poucet

Reuters

Peu auraient donné cher de leur peau et pourtant, les Islandais seront bel et bien de la partie à l’Euro. Une grande première pour cette petite nation (seulement 320 000 habitants) aux allures de Petit Poucet dont il faudra tout de même se méfier. Petit à petit, la sélection nordique commence à se faire une place dans le paysage footballistique. Les Islandais ont d’ailleurs raté de peu une participation au Mondial 2014 (battus en barrages par la Croatie). Portée par une nouvelle génération bourrée de talent, l’Islande a créé la surprise lors des éliminatoires de l’Euro en terminant deuxième d’un groupe très relevé, derrière la République Tchèque mais devant la Turquie et les Pays-Bas. L’équipe islandaise menée par le duo Lagerbäck et Hallgrimsson a d’ailleurs acquis deux succès probants face aux Oranje. De quoi annoncer la couleur pour la suite. D’autant que durant ces éliminatoires, l’Islande a impressionné par sa solidité et sa rigueur défensive (seulement 6 buts encaissés). Devant, elle peut compter sur Sigthorsson,  Sigurdsson et l’expérience de l’inusable Gudjohnsen (37 ans). Autant d’atouts qui donnent encore un peu plus de légitimité à cet invité surprise. Pour son baptême, l’Islande compte bien profiter à fond et pourquoi pas jouer à nouveau les troubles fêtes.

Le joueur à suivre

Son sélectionneur parle de lui comme « un joueur de classe mondiale ». C’est dire les espoirs placés  en Gylfi Sigurdsson. Le milieu de terrain polyvalent, capable également d’évoluer sur les ailes, reste sur une très bonne saison du côté de Swansea. L’ancien de Tottenham a inscrit 11 buts en 36 apparitions en Premier League. Des performances qui ne sont pas passées inaperçues. Plusieurs clubs (anglais et allemands essentiellement) convoitent le joueur de 26 ans, réputé aussi bien pour son intelligence de jeu que pour son endurance. Surnommé The Ice Man, il a également brillé avec sa sélection lors des éliminatoires avec pas moins de 6 réalisations (notamment face au Pays Bas et Turquie). Nul doute qu’il sera l’une des forces majeures de l’Islande pendant cet Euro. A titre personnel, il aura l’occasion de se montrer encore un peu plus aux yeux de l’Europe et pourquoi pas franchir un cap dans sa carrière.

L'équipe type

L'avis de la redac'

L’Islande est une équipe qui nous a agréablement surpris pendant les éliminatoires. Alors qu’elle se trouve en compagnie du Portugal, la Hongrie et l’Autriche, cette génération dorée a les moyens d’accrocher une troisième place qui pourrait être qualificative. Pour leur première à un Euro, les Islandais peuvent espérer poursuivre leur belle épopée jusqu'en huitièmes de finale.

La fiche de l'Islande