Balotelli : Renouveau ou nouveau flop ?

beIN SPORTS

Un petit but en seize apparitions en championnat voilà à quoi se résume l’aventure de Mario Balotelli à Liverpool. Arrivé en août 2014 chez les Reds, le fantasque avant-centre n’est jamais parvenu à s’imposer. Pourtant, Super Mario avait à cœur d’enfin briller en Premier League après un premier passage plus ou moins décevant du côté de Manchester City. Mais l’international transalpin, recruté pour 20 millions d’euros, n’a pas du tout eu le ratio escompté la saison passée. Si bien que Brendan Rodgers ne comptait plus sur lui pour l’exercice 2014-2015. Barré par les nouvelles recrues (Benteke, Origi, Firminio) le joueur de 25 ans n’avait d’autre choix que de quitter l’Angleterre. Bien décidé à le voir évoluer ailleurs, Liverpool a même proposé de prendre en charge une bonne partie de son salaire. Après plusieurs touches en Italie, le voilà donc de retour à l’AC Milan sous forme de prêt.

Plus le droit à l’erreur

Longtemps tenté par Ibrahimovic, les Rossoneri se sont finalement rabattus sur un autre ancien de la maison. Une bonne nouvelle pour certains, une décision surprenante pour d’autres. Il faut dire que partout où il passe  Mario Balotelli fait rarement l’unanimité. A Milan, le Ghanéen d’origine a laissé un sentiment mitigé. La faute sans doute à une inconstance dans ses prestations (12 buts en 13 matches lors de ses six premiers mois, puis 14 en 30 apparitions lors de la saison suivante) mais surtout à son comportement (trop) souvent désinvolte. De retour à la « maison », l’Italien va devoir faire ses preuves car la concurrence sera rude avec Carlos Bacca, Luiz Adriano, Jérémy Menez ou encore M’Baye Niang. Autant dire qu’il n’aura plus le droit à l’erreur. L’autoritaire Mihajlovic sera assurément intransigeant avec sa nouvelle recrue. Le coach serbe aurait déjà mis au parfum Super Mario comme le révèle la Gazzetta dello Sport. « Tu devras être le premier à l’entrainement et le dernier à partir. Tu devras donner ton maximum sinon tu retrouveras tes valises devant Milanello » aurait averti le technicien milanais. Balotelli est prévenu.

L’Euro en ligne de mire

Mais Super Mario le sait, il s’agit peut-être là de sa dernière chance. L’occasion de montrer qu’il est un joueur de talent et pas seulement capable de fulgurances. Annoncé comme un « crack » après ses débuts convaincants à l’Inter, il n’a jamais confirmé. Pire, le phénomène Balotelli devient peu à peu un flop. Son attitude et ses contre-performances finissent par lasser les observateurs. Même ses propres admirateurs ne parviennent plus à défendre le jeune joueur aussi attachant qu’imprévisible. Aligné à la pointe de la Squadra Azzurra lors de la dernière Coupe du Monde, l’attaquant a également déçu. Depuis ce raté, celui qui compte 33 sélections avec l’Italie n’a plus porté le maillot de la Nazionale et ne semble plus faire partie des plans d’Antonio Conte. Le néo-milanais a un peu moins d’un an pour le faire changer d’avis s’il veut participer au prochain Euro. Balotelli a les cartes en mains. Le train ne repassera peut-être plus pour lui…

 

« Je suis un peu surpris dans le sens où il n’est pas forcément parti par la grande porte de Milan. La réussite n’a pas été au rendez-vous du côté de Liverpool. Les Milanais cherchaient un attaquant. Cela a failli se faire avec Ibrahimovic, ils font finalement revenir Balotelli. C’est surprenant surtout au vu du système de jeu instauré par Mihajlovic. Par contre, c’est un entraineur qui peut mettre Balotelli sur les bons rails. J’espère qu’il va réussir à Milan. C’est un joueur qui a un talent fou, qui a quelque chose de plus que les autres. On ne peut pas le détester malgré ses frasques. S’il parvient à être performant dans la régularité mais surtout s’il arrive à se tenir à carreaux, cela peut lui ouvrir des portes notamment en sélection. Les prochaines semaines nous diront si cela peut fonctionner ou pas. A voir mais j’ai envie de croire à un sursaut d’orgueil de sa part.»