Euro Espoirs : Phil Foden, future superstar

AI / Reuters / Panoramic

Quoi de mieux pour un crack du football que d’être guidé par Pep Guardiola ? Caché au cœur du pléthorique effectif de Manchester City, le nom de l’espoir anglais, formé au club, en impose de plus en plus et pour cause, le petit milieu de terrain des Citizens (1,71m) a montré cette saison qu’il avait les épaules pour devenir un joueur qui compte outre-Manche. Avec 13 apparitions en Premier League et 4 en Ligue des Champions, le natif de Stockport, ville située à 15 kilomètres au sud de Manchester, a gravi plusieurs échelons sur l’exercice écoulé. Un apprentissage express qui l’a vu marquer son premier but sur la scène nationale contre Tottenham (1-0, 35ème journée), dans un match décisif pour la course au titre, et sur la scène européenne, face à Schalke 04 (7-0, huitième de finale retour).

Un match face aux Spurs où le gaucher de 19 ans, que Mauricio Pochettino compare à David Silva, est devenu le premier buteur des années 2000 de l’histoire de la Premier League. Une précocité qui interpelle forcément dans un effectif de Manchester City ultra-concurrentiel où ses coéquipiers de l’entrejeu se nomment Ilkay Gündogan, Fernandinho, Kevin De Bruyne et donc David Silva. Sur le terrain, Phil Foden et son original numéro 41 joue avec une insouciance propre à sa jeunesse mais aussi une maturité technique et tactique peu commune à son âge. Un prérequis essentiel pour évoluer sous les ordres de Pep Guardiola, qui l’a lancé dans le grand bain en juillet 2017, à l’occasion d’un match amical contre le rival United.

Phil Foden

 

Guardiola : « Il est spécial »

A l’époque, déjà, le technicien espagnol est ébloui par les qualités de cet adolescent de 17 ans. « Cela faisait longtemps que je n’avais pas vu quelque chose de semblable. Sa prestation était d’un autre niveau. Je n’ai pas de mots… J’aimerais avoir les bons mots pour décrire ce que j’ai vu. Vous êtes les petits chanceux qui ont vu le premier match à Manchester City de ce gamin » s’exprime malicieusement le Catalan devant la presse après le match. C'était après un Mondial U17 remporté avec l'Angleterre et un trophée de meilleur joueur du tournoi dans la poche. Rien que ça !

Deux ans plus tard, le discours de Guardiola n’a pas changé. Mieux, celui-ci est encore plus dithyrambique. « Il (Foden) est spécial. Je vois beaucoup de joueurs en tant qu’entraîneur, vraiment beaucoup, et ce gars a quelque chose qui est difficile à trouver. Il doit maintenant travailler dur et nous verrons jusqu’où il ira ». Celui qui était un simple ramasseur de ballon au moment du titre des Sky Blues en 2012 doit maintenant franchir la prochaine étape : devenir un titulaire à part entière dans le onze mancunien. Une perspective qui n’a aucune raison d’effrayer Foden, prolongé cet hiver jusqu’en 2024 du côté de l’Etihad Stadium. Avant de devenir le tube de l’été pour cet Euro Espoirs ? L’Angleterre n'attend que ça.