Euro Espoirs : L’Italie, un casting 5 étoiles pour aller au bout

beIN SPORTS

"Notre objectif est de remporter l’Euro Espoirs. Nous avons une équipe forte et les attentes sont élevées. Nous prenons nos responsabilités sans crainte." En conférence de presse, au moment d’annoncer l’objectif des Azzurrini, le sélectionneur, Luigi Di Biagio, n’a pas tortillé. L’Italie doit gagner. Et, pour ce faire, tous les moyens ont été mis en place. L’ancien joueur de la Roma et de l’Inter Milan n’a pas hésité à aller piocher dans la sélection U20 (Pinamonti) et chez les A (Mancini, Barella, Zaniolo, Pellegrini, Mandragora, Chiesa, Kean et Cutrone) pour mettre toutes les chances de son côté. Huit joueurs aguerris au plus haut niveau avec la Squadra Azzurra ont été appelés. L’équipe est ainsi au grand complet. Seul Davide Calabria, blessé, manque à l’appel. De son côté, Gianluigi Donnarumma n’a pas été retenu, Di Biagio considérant son cycle avec les Espoirs terminé.


Avec une armada cinq étoiles, l’Italie doit briller, dans une compétition qu’elle a déjà remportée à cinq reprises, mais dont la dernière victoire remonte en 2004. La demi-finale de 2017 avait posé les bases d’un renouveau, à Di Biagio et consorts de confirmer en allant, cette fois-ci, jusqu’au bout. Tour d’horizon de cinq des stars de la sélection.

Moise Kean, le successeur de Balotelli
 

A 19 ans, Moise Kean a déjà fait tomber tous les records de précocité en Italie. Profitant des blessures de Cristiano Ronaldo en fin de saison, il est devenu le plus jeune joueur à inscrire un doublé en championnat depuis 1982. En 13 apparitions, l’attaquant de la Juventus a marqué six fois. De quoi taper dans l’œil de Roberto Mancini, qui l’a convoqué pour la première fois chez les A. Depuis, le buteur a fait un petit chemin, et a fait trembler les filets à deux reprises en trois sélections.

Athlétique, adroit devant la cage et fin dribbleur, Moise Kean n’est pas sans rappeler Mario Balotelli, avec qui il est régulièrement comparé en Italie. Le buteur n’a d’ailleurs pas hésité à redescendre d’un cran pour prêter main forte à l’équipe de Di Biagio. Il devrait débuter titulaire, à la pointe de l’attaque.

Nicolò Zaniolo, le meilleur espoir
 

A quelques jours de ses 20 ans, Nicolò Zaniolo incarne le futur de la Squadra Azzurra. Arrivé à la Roma en tout anonymat l’été dernier dans le cadre du transfert de Nainggolan à l’Inter Milan, le milieu de terrain a brûlé les étapes pour devenir un élément incontournable du système d’Eusebio Di Francesco. Alors qu’il n’avait que sept matchs de Serie B dans les jambes, il a directement été lancé dans le grand bain en Ligue des Champions, face au Real Madrid. Quelques jours plus tôt, Roberto Mancini l’avait appelé pour un rassemblement avec la Nazionale.

Le joueur qui avait disputé la finale de l’Euro U19 a alors fait parler ses qualités physiques et techniques pour briller aussi bien en numéro 10, qu'en en relayeur ou à droite en attaque. En 27 matchs de championnat cette saison, Zaniolo a fait trembler les filets quatre fois pour deux passes décisives. Au passage, il est devenu le deuxième plus jeune joueur à marquer trois buts avec la Roma, après… Francesco Totti.

Federico Chiesa, à un tournant de sa carrière
 

Alors qu’il fait les beaux jours de la Fiorentina depuis trois ans, Federico Chiesa pourrait bien changer d’air cet été. Avec ses six buts et trois passes décisives en 37 matchs de Serie A cette saison, l’Italien a tapé dans l’œil des plus grosses écuries européennes. Le Bayern Munich était prêt à toutes les folies pour le recruter, mais le joueur n’a pas donné suite, préférant rester au pays. Alors qu’il disposait d’un bon de sortie dispensé par Della Valle, il pourrait toutefois être contraint de rester à la Fio, après le rachat du club par Rocco Commisso. Sous contrat avec la Viola jusqu’en 2022, Federico Chiesa demeure comme l’une des pistes principales de la Juventus et l’Inter Milan.

Parmi les 23 joueurs sélectionnés par Luigi Di Biagio, Chiesa dispose de la plus grande valeur marchande selon Transfermarkt, qui l’estime à 60 millions d’euros. A un tel prix, la Fiorentina pourrait bien le céder. Quoi qu’il en soit, le joueur l’a martelé, il sera concentré sur la compétition et pas son avenir cet été : "L’intérêt des grands clubs me fait plaisir évidement mais actuellement je suis concentré sur la Nazionale." Sélectionné avec Roberto Mancini pour les matchs de qualification à l’Euro 2020, Chiesa a joué 90 minutes contre la Grèce samedi dernier. S’il ne manquera pas de rythme, il pourrait toutefois accuser le coup face à l’Espagne dimanche soir. Il part en tout cas pour être titulaire sur le côté droit de l’attaque.

Sandro Tonali, le nouveau Pirlo
 

Champion de Serie B avec Brescia cette saison, Sandro Tonali a été l’un des principaux artisans de la montée de son club dans l’élite du football italien. A 19 ans, celui qui est comparé à Andrea Pirlo, pour son physique et son jeu, a impressionné. Endurant, le trequartista dispose d’une qualité de passes redoutable, qui lui permet de briller dans le jeu court ou de casser les lignes avec des passes plus longues. Capable de récupérer les ballons devant sa défense, le phénomène aime se projeter vers l’avant. Cette saison, en 34 matchs de championnat, il a marqué trois buts et délivré sept passes décisives.

Des qualités qui sont remontées jusqu’à Roberto Mancini, qui avait décidé, en novembre dernier et à la surprise générale, de le convoquer avec l’Italie pour les derniers matchs de la Ligue des Nations. L’Italien n’avait toutefois pas honoré sa première sélection. Avec plus de 50 matchs chez les professionnels au compteur, Tonali sera l’un des hommes forts de Di Biagio en sortie de banc.

Nicolò Barella, déjà titulaire chez les A
 

Titulaire face à la Bosnie mardi soir lors de la victoire 2-1 de l’Italie en match de qualification à l’Euro 2020, Nicolo Barella est désormais un habitué des listes de Roberto Mancini avec sept sélections et deux buts au compteur. Pur produit de la formation italienne, le milieu de terrain a écumé toutes les sélections de jeunes, des U15 jusqu’aux U20, avant de jouer avec les Espoirs puis les A.

Malgré la 15ème place de Cagliari en Serie A cette saison, l’Italien a survolé les débats au milieu de terrain. Capable d’évoluer à gauche ou à droite dans un milieu à trois, ou en meneur de jeu en soutien des attaquants, le joueur de 22 ans aime tacler et n’hésite pas à redescendre défendre si besoin. Barella, qui a marqué un but et délivré quatre passes décisives en championnat, devra toutefois canaliser son énergie pour briller avec les Espoirs tout au long de la compétition cet été. Nerveux, le joueur a écopé de dix cartons jaunes et deux rouges avec Cagliari cette année. Sous contrat avec Cagliari jusqu’en 2022, le phénomène est annoncé avec insistance du côté de l’Inter Milan cet été. Son transfert pourrait rapporter 35 millions d’euros aux Rossoblù.

Les Espoirs italiens débuteront leur Euro dimanche soir contre l’Espagne. Dans leur groupe, ils affronteront ensuite la Pologne et la Belgique.