Euro (F) : Les Bleues terminent par un nul contre l'Islande

Panoramic

Sans Marie-Antoinette Katoto, notamment, l'équipe de France a terminé sur un match nul. Assurée de disputer les quarts de finale face aux Pays-Bas, samedi, la formation de Corinne Diacre avait un visage différent avec pas moins de six changements pour son dernier match de poule. Marion Torrent, Aïssatou Tounkara, Selma Bacha, Sandy Baltimore, Sandie Toletti et Melvine Malard ont ainsi pu débuter. Et Malard, la "remplaçante" de Katoto n'a pas tardé à placer les Bleues sur les bons rails en inscrivant le but le plus rapide de cet Euro 2022. Après avoir cadré le premier tir de la rencontre en 20 secondes, elle a trouvé le chemin des filets d'un tir du gauche consécutif à une belle combinaison avec Clara Mateo (0-1, 46 secondes).

Ce 5ème but en 16 sélections pour Malard lui a permis de devenir la plus jeune buteuse de l'histoire des Bleues dans les compétitions majeures (22 ans et 20 jours) et a surtout placé l'Islande dans une position très délicate. Avec un œil fixé sur le résultat de l'Italie-Belgique du soir, les Islandaises, qualifiées au coup d'envoi, ont su toucher la barre, après la tête de Jonsdottir (11ème) mais elles ont aussi dû subir la pression des Bleues. Mateo est passée proche du break, seulement empêché par l'intervention à propos de Viggosdottir (20ème). Sous les 35°C  du New York Stadium, les deux équipes ont regagné le chemin des vestiaires avec un avantage logique des Bleues.


Lors du deuxième acte, la France a su gérer son avantage en contrôle la plupart du temps, touchant elle aussi la barre transversale avec le tir de Sandy Baltimore (55ème) et également le montant suite à la frappe contrée de Geyoro (66ème). Malard a cru inscrire un second but après un service de Karchaoui - entrée en jeu quelques minutes auparavant - mais il a été annulé pour un hors-jeu logique. En fin de rencontre Geyoro s'est aussi vu refuser un but pour une main (88ème). Alors qu'on pensait l'essentiel réalisé par les Bleues, Jonsdottir a été déséquilibrée dans la surface de réparation et Brynjarsdottir, pour l'honneur, a permis à l'Islande d'arracher un nul sur penalty (1-1, 90ème+12). Avant samedi, et ce quart si important contre les Pays-Bas, la France a donc été frustrée. Victorieuse de l'Italie (0-1), la Belgique a validé sa deuxième place ainsi que son ticket pour la suite du tournoi, et défiera la Suède.

>