Domino’s Ligue 2 : Le RC Lens a un vrai coffre-fort à ouvrir…

Panoramic

Il y a deux mois et demi, ils étaient 9 000 spectateurs dans un Charléty clairsemé pour assister à la solide victoire du Paris FC face à Lens (2-0). Un succès qui permettait alors aux Parisiens de chiper la 4ème place du classement à leurs adversaires du jour. L’ambiance devrait être toute autre ce soir pour une revanche grandeur nature. Les 7 000 billets alloués aux supporters des Sang et Or ont rapidement été vendus et nul doute que d’autres fans seront dispersés dans un stade qui sonne souvent creux. Et l'ambiance devrait être bien différente dans quelques heures tant l’enjeu est de taille : une place pour la finale des Playoffs en Ligue 2 et un déplacement à Troyes vendredi soir qui ouvrirait la porte aux barrages face au 18ème de Ligue 1. Un enjeu considérable mais le jeu sera-t-il au rendez-vous ? En revoyant le résumé du PFC-Lens du 3 mars dernier, on se permet d’en douter… Les hommes de Mecha Bazdarevic, qui vit dans un appartement à Paris avec deux adjoints, n’avaient eu besoin que de deux tirs cadrés pour valider leur victoire… Une tête de Julien Lopez, le grand-frère du Marseillais Maxime, et un petit numéro de Silas Wamangituka avaient suffi à leur bonheur. 

Le résumé de la victoire du PFC : 


En face, pas grand-chose à signaler si ce n’est un poteau de Guillaume Gillet au quart d’heure de jeu alors que le score était encore à 0-0. « Ce qui est sûr, c’est qu’on va s’appuyer sur le match qu’on avait fait chez eux où on n’avait vraiment pas été satisfait de notre prestation et surtout de l’entame de match, a estimé Philippe Montanier, le coach des Nordistes en conférence de presse d’avant-match. C’est une équipe extrêmement efficace : elle ne prend pas de but et c’est la meilleure défense. » Un bon résumé de la saison du PFC qui a réussi le petit exploit de terminer devant le champion messin au nombre de buts encaissés (22 contre 23). Evidemment les grosses prestations de Vincent Demarconnay, élu meilleur gardien par ses pairs dimanche lors des Trophées UNFP, n’y sont pas étrangères mais c’est toute l’équipe qui est impliquée par les tâches défensives. « Ça va être un match assez fermé », a d'ailleurs acquiescé le stoppeur lensois Steven Fortès. 

Yannick Gomis reste sur un match de folie !


Pour tenter d’enfin trouver la faille face aux partenaires de Jonathan Pitroipa cette saison, nul doute que Philippe Montanier et son staff ont analysé action par action ce qui n’allait pas le 3 mars dernier. Le bloc bas très compact des Parisiens ne sera une nouvelle fois pas aisé à contourner mais le coach artésien peut compter sur le retour en forme de son quatuor devant. Pressentis pour être placés en 4-2-3-1, les Lensois se reposeront sur Walib Mesloub en n°10 aux côtés de Thierry Ambrose et de Jean-Ricner Bellegarde, auteur de belles prestations récemment sur l’aile droite. Aux avant-postes, Yannick Gomis ne peut partir qu’avec le plein de confiance après avoir été impliqué sur les cinq buts de son équipe face à Orléans (5-2) vendredi dernier : un triplé, une passe décisive et une avant-dernière passe. L’efficacité des attaquants lensois sera vraisemblablement la clé de cette confrontation qui s’annonce très tendue. Si cette efficacité n’est pas au rendez-vous, la partie pourrait s’éterniser et rendre la nuit bien plus stressante qu’à l’accoutumée dans le Sud de Paris…