Les Egyptiens font le plein

Solide, et surtout réaliste. C'est la recette un peu historique de l'Egypte, celle que les Pharaons ressortent à merveille en ce début de CAN à domicile. Après leur succès initial face au Zimbabwe, Mohamed Salah et ses coéquipiers ont récidivé contre la République démocratique du Congo (2-0), ce qui les qualifie pour les premiers huitièmes de finale de l'histoire de la Coupe d'Afrique des nations (puisqu'il s'agit de la première édition à 24 équipes). Ils rejoignent ainsi le Nigeria. Pourtant, la RDC peut nourrir des regrets.

Si Salah a raté un but tout fait dès les premières minutes (4e), il y a surtout eu ce tir sur la barre de Tisserand à bout portant (9e). Et quand l'Egypte ouvre le score par Elmohamady (25e) dans un cafouillage, c'est presque contre le cours du jeu. Salah cadre ensuite un coup franc (31e) et Jonathan Bolingi, à nouveau, trouve la barre transversale pour la RDC en fin de première période (41e). Alors, quand Salah porte le coup de grâce en contre dans la foulée (2-0, 43e), c'en est clairement trop pour les partenaires de Bakambu.

Pourtant, il y a encore eu des occasions en seconde période, par Bolingi (65e) ou encore un coup franc de Bolasie (83e) juste à côté. Les Egyptiens n'ont eu qu'une vraie opportunité par Ahmed Hassan (67e), mais ils n'ont pas eu besoin d'en faire beaucoup plus face à la maladresse adverse. Jusqu'au bout, les joueurs de la République démocratique du Congo ont cherché à jouer et auraient mérité d'être récompensés. Au lieu de quoi, il faudra battre le Zimbabwe lors de la dernière journée pour espérer une des quatre places de meilleurs troisièmes (sur six).