Bundesliga - Relations rompues entre le Borussia et Schalke

Reuters

Au Signal Iduna Park de Dortmund, le 97eme derby de la Ruhr de l'histoire de la Bundesliga aura lieu ce samedi. En 95 ans, cette rivalité n'a vu qu'une vingtaine de joueurs représenter le Borussia et Schalke. Ce chiffre, qui n'est pas élevé, prouve l'antagonisme qui existe entre les Schwarzgelben et les Königsblauen. Au XXIe siècle, les transferts entre les deux formations se sont encore un peu plus raréfiés. Depuis l'an 2000 et le passage du Borussia à Schalke d'Andres Möller, il n'y a eu que quatre joueurs qui ont joué pour ces deux équipes habituées aux premiers rôles.

Parmi eux, le Hongrois Tamas Hajnal qui a gagné des titres dans les deux camps. Il avait remporté la Coupe d'Allemagne en 2002 avec Schalke avant d'être champion d'Allemagne onze ans plus tard sous les couleurs du Borussia. Il n'avait eu un rôle important ni pour l'un, ni pour l'autre avec moins de 60 matchs professionnels en six ans. Un moyen de passer sous les radars. Mais tout le monde n'a pas eu cette chance. Au XXIe siècle, seul Felipe Santana a osé passer directement du club de Dortmund à celui de Gelsenkirchen. C'était en 2013 et c'est aujourd'hui encore le dernier joueur à avoir porté les maillots du BVB et de 04. Depuis les relations diplomatiques ont été rompues entre les deux pensionnaires de Bundesliga.
 

Trahison, volte-face et penalty manqué


Par le passé des internationaux allemands comme Jens Lehmann, Harald Schumacher ou Rolf Rüssmann ont joué pour Schalke et pour Dortmund. Depuis, ils ont été imités mais les remous provoqués par ces changements de club ont été grandissants. Christoph Metzelder avait été considéré comme un traître quand après avoir été capitaine du Borussia, il a été vendu par le Real Madrid à Schalke. Pendant son passage au Signal Iduna Park, le défenseur détestait pourtant publiquement un club où il a passé une partie de sa formation. Un parfum de scandale avait aussi accompagné la signature de Kevin-Prince Boateng chez les Knappen en 2013. « Schalke est mon nouveau club favori maintenant, c'est tout ce qui compte » avait-il annoncé lors de sa présentation. Quatre ans plus tôt, il avait pourtant revendiqué la même chose quand il a été prêté par Tottenham au Borussia Dortmund. Ce volte-face n'avait pas été du goût des supporters. Le karma l'avait rattrapé avec un pénalty raté en Bundesliga face à son ancienne équipe.

Depuis cet été-là, plus aucun joueur n'a osé longer la Ruhr. Et c'est autant à cause de la rivalité territoriale que de politiques sportives opposées. En difficulté depuis quelques années, Schalke ne joue plus dans la même cours que le Borussia. Et alors que bien souvent, d'anciens de Dortmund ont joué à Gelsenkirchen, les prodiges qui y jouent actuellement partent désormais pour des tops clubs européens et ne restent plus en Allemagne. C'est une des raisons pour laquelle ce samedi, il n'y aura aucun ancien joueur de l'ennemi pour participer au premier derby de la Ruhr de la saison.