Bundesliga : A domicile, terrain hostile

Reuters

Le huis clos n'a pas seulement un impact économique. Il en a aussi un sportif. 5 : Seulement cinq succès à domicile ont été enregistrés depuis la reprise du championnat d'Allemagne. Sur un total de trois journées et donc 27 matchs, cela fait un ratio de 19% de victoires. Un chiffre extrêmement faible si on le compare au 43% compilés sur les 25 premières journées de Bundesliga, avant la crise du Covid-19.

Si les chants pré-enregistrés de supporters diffusés dans les stades outre-Rhin donnent le change pour les téléspectateurs, sur le terrain visiblement, il n'en est rien pour les joueurs. Le Borussia Dortmund, piégé par le Bayern Munich (0-1) ou le Bayer Leverkusen, foudroyé par Wolfsburg (1-4), en ont fait l'amère expérience lors de la 28ème journée. Deux revers subis devant des travées désertes qui mettent à mal les ambitions de ces deux clubs et remettent sur le tapis l'équité sportive de ces matchs sans soutien du public pour la formation à domicile.

Réputé pour son ambiance et sa festivité dans les tribunes, la Bundesliga vit une drôle de reprise sans ses fans. Un mal nécessaire pour clore l'exercice 2019-2020 tout en faisant office de laboratoires géants pour la Liga, la Serie A ou la Premier League qui suivent avec attention cette reprise du football germanique.  De l'autre côté de la frontière, en Suisse, on espère vite effacer ce problème puisque la nation helvétique pourrait autoriser les matchs avec la présence de supporters dès le mois de juin. En Ligue 1, compétition où "l'effet domicile" joue le plus parmi les 5 premiers championnats au classement UEFA (48% de victoires), on est bien loin de ces considérations.

Le Bayern Munich enterre les espoirs du Borussia Dortmund