Tennis - Kyrgios règle ses comptes avec Djokovic (et Nadal)

Icon Sport

Après de complètement "péter les plombs" jeudi après-midi à Rome, Nick Kyrgios s'est chargé de distribuer quelques "punchlines" dans un entretien accordé au journaliste américain Ben Rothenberg, et diffusé ce mercredi sur un podcast.

L'enfant terrible du tennis australien y livre le fond de sa pensée sur ses compères du circuit ATP et c'est le n°1 mondial, Novak Djokovic, qui prend le plus cher. "Il a une obsession malsaine d'être aimé, il veut être Federer, estime Kyrgios. Il veut tellement l'aimer que je ne peux pas le supporter." Et l'Australien a d'ailleurs un respect tout relatif pour le Serbe, contre qui il s'est imposé deux fois en deux matches. "Peu importe le nombre de Grands Chelems qu'il a gagnés, il se ne sera jamais le meilleur, balance "NK". S'il n'arrive pas à me battre, il ne peut pas être le meilleur joueur de tous les temps." Et cela devient même très personnel: "Sa célébration me tue. Si je le rejoue et que je le bats, je fais sa célébration devant lui."

La suite est dédiée à Rafael Nadal, et découle du tournoi d'Acapulco, où le Majorquin avait déclaré que Kyrgios manquait "de respect au public, à son adversaire et à lui-même". Réponse de l'Australien: "C’est dangereux d’en parler. C’est mon opposé total. C’est quelqu’un de très excessif. Mais moi je ne veux pas être comme Nadal. Je suis tellement différent. Quand il me bat, tout va bien : il dit que tu es un adversaire difficile, que tu as bien joué. Mais quand je l’ai battu, il est passé en mode : 'Il ne me respecte pas, etc", s'agace Kyrgios, qui admire tout de même Nadal, le joueur: "Ce que Rafa a fait est effrayant, il a remporté 11 Roland Garros et il a adapté son jeu pour gagner sur gazon, c'est fou".

Kyrgios dit en revanche du bien d'Andy Murray, le collègue qu'il apprécie le plus dans le vestiaire, qu'il juge "bien meilleur que Novak", et qui "sait jouer" (contrairement à Djokovic, donc, qu'il compare à une sorte de robot). L'Australien n'a aussi que des éloges à faire sur Roger Federer, et "son talent pur", qui restera à jamais "le meilleur de tous les temps".

Et le 33e joueur mondial aura aussi cette remarque amusante sur la star montante du tennis, Stefanos Tsitsipas. "J'aimerais bien jouer en double avec lui, confie Kyrgios. Mais j'ai peur d'aller lui parler. Il est tellement concentré, dans sa bulle. J'ai peur d'avoir une mauvaise influence sur lui." Lucide, Nick.