Sélections US : Sha'Carri Richardson manquera le 200m des Mondiaux

Panoramic
Les sélections américaines tournent au cauchemar pour Sha’Carri Richardson. Privée des Jeux Olympiques de Tokyo l’an passé après avoir été contrôlée positive au cannabis, la native de Texas sera spectatrice des prochains Mondiaux, organisés du 15 au 24 juillet prochains à Eugene. En effet, après avoir manqué la qualification sur le 100m avec une élimination dès les séries, durant lesquelles elle avait pris la cinquième place de sa course en 11’’31, Sha’Carri Richardson avait une dernière chance d’intégrer l’équipe américaine ce dimanche sur le 200m. Après avoir signé le 10eme temps des séries en 22’’69, la Texane a pu améliorer sa marque à l’occasion des demi-finales. Toutefois, malgré la distance bouclée en 22’’47, elle ne prend que la cinquième place de sa course et a vu les portes de la finale se refermer sur elle. En conséquence, sa seule chance de participer aux championnats du monde, qui auront lieu sur la même piste que celle où ces sélections sont organisées, sera de trouver place dans le relais 4x100m.


Coleman renonce au doublé 100m-200m


Autre absent de poids l’été dernier à Tokyo dans la délégation américaine, Christian Coleman ne pourra pas ambitionner de réaliser le doublé 100m-200m à Eugene. Déjà absent ce vendredi à l’occasion de la finale du 100m, le natif d’Atlanta n’a pas pris le départ des demi-finales du 200m alors qu’il avait réalisé le sixième temps des séries à moins de deux dixièmes de seconde de Noah Lyles. Après avoir manqué les derniers Jeux Olympiques en raison de manquements multiples à ses obligations de localisation ayant entraîné une suspension deux deux ans finalement ramenée à 18 mois, Christian Coleman sera dans la même situation que Sha’Carri Richardson et devra regarder de loin les meilleurs sprinteurs s’expliquer pour les titres mondiaux du 100m et du 200m. Des Mondiaux pour lesquels Fred Kerley, auteur de la sixième meilleure performance de l’histoire sur 100m ce vendredi (9’’76), mais également Noah Lyles, vainqueur du 200m des sélections américaines en 19’’67), pourront être ambitieux.

>