Ch.Europe : Le 4x100 français masculin en finale

Panoramic


La mission rachat des Bleus a commencé idéalement. Encore marqué par la déception d'Eugene, le mois dernier dans l'Oregon, le quatuor français du 4x100m n'a fait le voyage à Munich que dans un seul et unique objectif : oublier l'échec des Mondiaux en s'offrant au moins une médaille en Bavière et si possible dans le plus beau métal possible sur ces Championnats d'Europe. Un rêve toujours accessible après les séries de vendredi matin. Mickaël Zézé, Ryan Zézé, Pablo Mateo et Jimmy Vicaut, disqualifiés en finale à Eugene pour une transmission du relais hors-zone, ont en effet validé leur billet pour une nouvelle finale après leur deuxième place de la deuxième série, derrière l'Allemagne et devant la Pologne, tandis que l'Italie, privée en dernière minute du champion olympique et du monde en titre Marcel Jacobs, blessé, a dû se contenter de la 5eme place. Avec Vicaut comme dernier relayeur, l'équipe de France a de surcroît signé un très beau chrono, en 38”17, deuxième temps des deux séries confondues.

Vicaut : "On va faire le job"


De quoi aborder la finale de dimanche avec beaucoup d'espoir et d'ambition pour nos quatre Tricolores. "On visait la qualification automatique, c'est fait", appréciait au micro de France Télévision le premier relayeur Mickaël Zézé tandis que Pablo Mateo assurait à l'avance aux supporters français qu'ils ne devraient pas être déçus dimanche. "En finale, normalement, on prend un peu plus de risques. Là, on va essayer de faire les choses bien. On a travaillé, on va rectifier nos erreurs et on peut aller encore beaucoup plus vite, je le garantis." Pour Vicaut, le plus expérimenté des quatre hommes, il ne convient pas de s'emballer trop tôt, d'autant que la Grande-Bretagne fera figure d'épouvantail en finale. Et elle ne sera pas la seule dans ce cas. "Ils ont eu une médaille aux Championnats du monde, c'est eux les favoris, avec les Allemands, qui sont chez eux. Et après, c'est une surprise. A Eugene, on se voyait médaillés, et il y a eu un hors-zone. On va faire le job et aller le plus loin possible." "Et aller chercher ce que nous sommes venus chercher." Pour reprendre les termes de Ryan Zézé, qui ne pouvait pas mieux résumer l'état d'esprit du quatuor.

>