Tennis: Osaka prend la porte, Williams rechute à Miami

AFP

La N.1 mondiale Naomi Osaka a chuté dès le 3e tour du tournoi de Miami samedi, tandis que l'ancienne reine du tennis féminin Serena Williams a, pour le deuxième tournoi consécutif, dû jeter l'éponge à cause de sa santé.

Osaka savait qu'elle devait se méfier de la Taïwanaise Su-wei Hsieh qui avait bien failli l'éliminer au 3e tour de l'Open d'Australie en janvier. Mais la Japonaise, lauréate des deux derniers tournois du Grand Chelem, s'est tout de même fait surprendre (4-6, 7-6 (7/4), 6-3) par la 27e mondiale.

Elle a pourtant reçu un premier avertissement quand Hsieh a pris le large dans le premier set pour mener 4-1. Elle est finalement parvenue à empocher la première manche, un bon présage, puisqu'elle avait remporté ses 63 précédents matches où elle avait mené un set à zéro.

Cette série semblait devoir se poursuivre, puisqu'elle a servi pour le match à 5-4 dans le deuxième set, mais elle a alors perdu pied et laissé son adversaire égaliser à une manche partout. 

Dans la manche décisive, Osaka est bien partie, avant de craquer de nouveau.                   

"Manque de maturité"                                     

"J'ai manqué de maturité, car je réfléchis trop. Je ne sais pas pourquoi ça continue de se passer, c'est quelque chose d'inhabituel pour moi", a-t-elle regretté. "Je ne l'ai pas sous-estimée, je me suis peut-être sur-estimée", a ajouté Osaka.

Depuis son titre à Melbourne en janvier, son deuxième en Grand Chelem, le bilan de la Japonaise, qui a changé d'entraîneur en février, est décevant.

Elle a chuté dès son entrée en lice à Dubaï, puis n'a pas dépassé le troisième tour à Indian Wells où elle était la tenante du titre.

Serena Williams n'était pas au programme de la journée de samedi, mais l'ancienne N.1 mondiale a annoncé qu'elle se retirait du tournoi floridien à cause d'une blessure au genou gauche.

C'est un nouveau coup dur pour la cadette des soeurs Williams qui avait abandonné durant son match du 3e face à l'Espagnole Garbine Muguruza à Indian Wells, à cause d'un virus.

Depuis son retour de son congé maternité prolongée en raison de graves problèmes de santé lors de son accouchement, l'Américaine, 37 ans, a pris part à dix tournois, a disputé, et perdu deux finales (Wimbledon, US Open), et a dû abandonner à trois reprises.                  

Andreescu bat encore Kerber                                    

"Revenir après ma grossesse, disputer quatre, cinq tournois et me retrouver 10e mondiale, c'était déjà quelque d'extrêmement fort en termes de succès, mais il faut que j'avance pas à pas et que je sois moins dure avec moi-même", avait-elle expliqué vendredi, après sa victoire laborieuse (6-3, 1-6, 6-1) contre la Suédoise Rebecca Peterson.

La nouvelle sensation du tennis féminin, Bianca Andreescu, a pris le meilleur sur l'Allemande Angelique Kerber, 4e mondiale, en trois sets 6-4, 4-6, 6-1.

La Canadienne avait déjà battu Kerber il y a six jours en finale du tournoi d'Indian Wells (6-4, 3-6, 6-4) pour s'offrir le premier titre de sa carrière.

Dans le tournoi masculin, le Suisse Roger Federer a souffert pour son entrée en lice, six jours après avoir disputé, et perdu, la finale du Masters 1000 d'Indian Wells.

Il a été chahuté par le Moldave Radu Albot (46e), avant de s'imposer 4-6, 7-5, 6-3.

"Cela a été laborieux, car Radu a réussi un très grand match, mais je suis soulagé de m'en être sorti", a admis Federer qui a remporté en février à Dubaï le 100e titre ATP de sa carrière.

Au prochain tour, il affrontera le Serbe Filip Krajinovic (103e) qui l'a privé d'un nouveau duel avec son compatriote et ami Stan Wawrinka.

L'Allemand Alexander Zverev, 3e mondial et finaliste de l'édition 2018, a été éliminé (2-6, 7-5, 6-3) par l'Espagnol David Ferrer qui prendra sa retraite en mai.