NBA - Denver surclasse Houston, Gobert prend sa revanche

REUTERS

Les Nuggets ont été bousculés en première période par les Rockets (43-35) qu'ils ont aussitôt remis à leur place durant un ébouriffant 2e quart-temps.

Dans le sillage de son pivot Nikola Jokic (31 pts, 13 rebonds), Denver a marqué 48 points en 12 minutes.

Les Nuggets n'ont pas relâché l'étreinte en 3e période et ont mis KO leurs adversaires, complétement déboussolés par leur puissance de feu, avec pas moins de six joueurs à dix points et plus, dont 35 points de Malik Beasley, nouveau record personnel.

Grâce à cette 36e victoire en 51 matches, Denver est revenu à la hauteur de Golden State (36 v-15 d), leader de la conférence Ouest malgré sa défaite (113-104) jeudi à domicile face à Philadelphie.

Houston reste 6e (29 v-22 d) après une soirée difficile. Petite consolation, James Harden a atteint en toute de fin de rencontre le seuil des 30 points (30 pts, 9 rbds) pour le 25e match de suite.

"Denver, c'est vraiment une bonne équipe, ils sont costauds et ont bien réagi à chaque fois qu'on revenait au score", a admiré l'entraîneur de Houston, Mike D'Antoni.
                  
42e double double pour Gobert                
                  
Houston se rend samedi à Salt Lake City où l'attendra Rudy Gobert, très remonté après avoir été snobé une nouvelle fois pour le All Star Game, le match qui oppose chaque année les meilleurs joueurs de NBA.

Le pivot français d'Utah a passé ses nerfs sur Atlanta avec 25 points, 13 rebonds et deux contres, pour s'offrir son 42e "double double" (deux catégories de statistiques à dix unités et plus) de la saison.

Il a frôlé la perfection en attaque avec un 100% de réussite au tir (7 sur 7) et 11 lancers francs réussis sur 15 tentés.

"Tout ce qui m'importe c'est de gagner, j'aime cette équipe", a insisté le meilleur défenseur de NBA en titre.

Plus tôt dans la matinée, il avait fait part de sa colère de ne pas avoir été retenu parmi les 14 remplaçants pour le All Star Game, le 17 février.

"C'est un manque de respect, non seulement à mon égard mais à l'égard de mon équipe, de mes dirigeants et du basket", s'était-il emporté, avant de devoir abréger son point-presse, en larmes, après avoir évoqué la déception de sa mère.

La vidéo de cette scène très partagée sur les réseaux sociaux lui a valu des moqueries d'anonymes mais aussi du joueur de Golden State, Draymond Green.

"J'ai dit ce que j'avais sur le coeur, parler de ma mère m'a ému, cela arrive, cela arrivera encore", a contre-attaqué Gobert, défendu par ses coéquipiers et dirigeants.
                  
Parker et Noah brillent                  
                  
Son compatriote Tony Parker, lui, a dépassé le seuil des 7000 passes décisives lors de la victoire de Charlotte face à Memphis (100-92).

Il est devenu selon son équipe le 17e joueur dans l'histoire de la NBA à atteindre ce chiffre, seulement le deuxième non-Américain après la Canadien Steve Nash.

Joakim Noah, qui a rejoint Memphis en décembre, a livré son match le plus complet avec 10 points (4 sur 5 au tir) et 11 rebonds en 22 minutes, son premier "double double" depuis décembre 2017.

Il n'y a pas eu de miracle en revanche pour les Knicks, qui ont concédé une 12e défaite de suite au lendemain du méga-transfert qui a envoyé leur meilleur joueur Kristaps Porzingis et trois autres joueurs à Dallas.

Les trois joueurs reçus en échange n'étaient pas encore disponibles et Boston, porté par Kyrie Irving (23 pts), s'est facilement imposé 113 à 99.

Les spectateurs du Madison Square Garden ont acclamé Irving qui a grandi dans le New Jersey voisin, en espérant le convaincre de rejoindre les Knicks à l'intersaison.

Mais il leur a laissé peu d'espoir: "J'apprécie l'accueil, mais il y a beaucoup de n'importe quoi dans ce qui se dit en ce moment sur les transferts en NBA", a-t-il asséné.