Leonard redonne espoir à Toronto face à Milwaukee

Reuters

Les Raptors, en quête de leur première finale de leur histoire, n'ont pas dit leur dernier mot face à Giannis Antetokounmpo et ses coéquipiers.

 
La franchise canadienne qui avait perdu les deux premiers matches à Milwaukee, a asphyxié les Bucks avec une défense très agressive.
 
Ils ont réussi à limiter l'impact offensif d'Antetokoumpo: l'ailier grec, candidat au titre de meilleur joueur de la saison (MVP) face à James Harden (Houston) et Paul George (OKC), n'a marqué que douze points (5 sur 16 au tir).
 
Il a certes capté 23 rebonds, mais il a perdu huit ballons et n'est pas parvenu à faire la différence dans un match très indécis.
 
Il a même dû quitter ses coéquipiers au début de la seconde prolongation après sa sixième faute personnelle de la soirée.
 
"Ce n'était pas notre meilleur match, loin de là. On a perdu trop de ballons (20, NDLR), en partie parce qu'ils nous ont posé des problèmes, mais surtout parce qu'on manqué de concentration et d'intensité", a regretté Antetokoumpo.
 
"Ils ont simplement mieux joué que nous", a-t-il reconnu.
 
Milwaukee a eu du mal à maîtriser Leonard qui a marqué 36 points, dont huit en prolongations.
 
L'ancien joueur de San Antonio, sacré champion NBA avec les Spurs en 2014, a également été décisif en défense, avec notamment une interception, suivie d'un dunk, qui ont permis à Toronto de mener 114-110 à 32 secondes de la fin de la deuxième prolongation.
 
"Il a non seulement marqué des paniers importants, mais il a été omniprésent en défense. Dans un match aussi serré entre deux équipes aussi proches, une ou deux interceptions peuvent changer la dynamique et c'est ce que Kawhi a fait pour nous", s'est félicité son entraîneur Nick Nurse.
                  
"Prête à se battre"
                  
Leonard a reçu le soutien de Pascal Siakam et Marc Gasol qui ont apporté respectivement 25 et 16 points.
 
"On a livré un match beaucoup plus physique que lors des deux premiers rencontres. J'ai vu une équipe qui était prête à se battre", s'est réjoui le coach des Raptors.
 
Seule contrariété pour Toronto, Leonard a fini la rencontre épuisé et a semblé diminué par une blessure, ce
qu'il a aussitôt nié.
 
"Tout va bien, c'est simplement qu'on est en plein play-offs, tout le monde a des douleurs à ce stade de la compétition, mais je vais continuer de ma battre", a assuré l'ailier de Toronto.
 
Malgré cette défaite, seulement sa deuxième depuis le début des play-offs 2019, Milwaukee mène toujours --deux victoires à une--, avant le match N.4 mardi, de nouveau à Toronto.
 
L'entraîneur des Bucks Mike Budenholzer reste optimiste: "On a eu nos chances dans ce match et on n'a pas su les saisir. Je suis sûr qu'on jouera mieux mardi, à commencer par Giannis", a-t-il estimé.
 
Le vainqueur de ce duel sera opposé en finale à partir du 30 mai à la meilleure équipe de la conférence Ouest.
 
Le double champion NBA en titre Golden State mène trois victoires à zéro face à Portland dans l'autre finale de conférence, avant le match N.4 lundi dans la salle des Trail Blazers.