Dopage: L'audience du nageur chinois Sun devant le TAS fixée au 15 novembre

Reuters

Le nageur chinois Sun Yang sera entendu le 15 novembre par le Tribunal arbitral du sport (TAS) au sujet de son contrôle antidopage rocambolesque lors duquel il avait détruit son échantillon avec un marteau, ont indiqué la Fédération internationale de natation (Fina) et le TAS.

L'audience devrait par ailleurs être retransmise en vidéo en direct sur le site internet du TAS, a annoncé le tribunal dans son communiqué.

"L'audience du TAS concernant le nageur Sun se déroulera le 15 novembre à Montreux", a indiqué à l'AFP un responsable de la Fina. 

Le TAS a confirmé la date dans un communiqué et précisé que pour des raisons pratiques, l'audience ne se déroulerait pas comme c'est en général le cas à Lausanne, siège du tribunal suprême en matière sportive, mais au Centre de conférence du Fairmont Montreux Palace.

Programmée dans un premier temps en septembre, l'audience du nageur chinois avait été reportée à la demande de l'une des parties, avait annoncé le TAS fin août.

De façon exceptionnelle et à la demande des parties, cette audience sera publique et donc ouverte aux médias, alors que les audiences du TAS se déroulent en général à huis clos.

Ce n'est que la 2e fois dans l'histoire de ce tribunal du sport créé en 1984 qu'une audience sera ouverte au public. La seule et unique audience publique à ce jour est celle de la nageuse irlandaise Michelle Smith de Bruin, en 1999.

La presse écrite sera admise "sur inscription préalable", a précisé le TAS. Les médias photo et vidéo "disposeront de quelques minutes avant l'ouverture de l'audience mais ne pourront pas rester dans la salle ensuite", a ajouté le tribunal.

Le TAS prévoit également, "avec l'accord des parties", de retransmettre en vidéo et en direct "tout ou partie" de l'audience, sur son site internet.

Un rapport explosif du comité antidopage de la Fina, rédigé en janvier, a confirmé que le triple champion olympique avait détruit en septembre dernier son propre échantillon de sang avec un marteau lors d'un contrôle inopiné.

L'Agence mondiale antidopage (AMA) a fait appel devant le TAS après que la Fina avait blanchi Sun Yang sur un vice de forme, ce qui avait permis au nageur de 27 ans de participer aux Mondiaux de Gwangju, en Corée du Sud, fin juillet, où plusieurs nageurs ont manifesté leur mécontentement face à sa présence.

Ainsi l'Australien Mack Horton avait montré ostensiblement sa défiance à l'égard de Sun, sacré champion du monde du 400 m pour la quatrième fois d'affilée, en ne montant pas sur le podium pour recevoir sa médaille d'argent, puis en se tenant à l'écart sur les photos souvenirs.

Triple champion olympique, Sun a porté en juillet à 11 le nombre de titres mondiaux qu'il détient.