Samedi des Bleus: la semaine compliquée de Griezmann

Reuters

Une étoile         
         
Raphaël Varane a signé un match solide avec le Real Madrid face au Celta Vigo (2-0) pour le grand retour sur le banc merengue de Zinédine Zidane. On l'a vu revenir prendre des consignes en bord de terrain auprès de son compatriote et se montrer vigilant face aux contres adverses. Petite frayeur, il est resté au sol à la demi-heure de jeu pour un ballon reçu dans le bas-ventre. Et il a malgré lui contribué à l'annulation d'un but inscrit par Luka Modric, se trouvant en position de hors-jeu et sur la trajectoire du tir: même s'il esquive la frappe du Croate, il interfère avec l'action et l'arbitre a annulé le but après recours à l'arbitrage vidéo (VAR).

                  
Pas d'étoile   
               
Manque de réussite pour Antoine Griezmann, qui a perdu très gros avec l'Atlético Madrid en chutant sur la pelouse de l'Athletic Bilbao (2-0). 

Titularisé au sein d'une attaque à trois têtes avec Diego Costa et Alvaro Morata, l'attaquant français n'a pas fait la différence. Il a réclamé en vain un penalty en fin de première période. Déjà très discret mardi lors de l'élimination européenne contre la Juventus Turin (3-0), Griezmann a vécu une semaine très compliquée... Quant à son équipier Thomas Lemar, il n'est même pas entré en jeu à San Mamés.

Match pénible pour Steven Nzonzi et l'AS Rome, battus 2-1 sur le terrain de la Spal. En difficulté actuellement, l'ancien Sévillan n'aura pas donné de regrets à Didier Deschamps, qui ne l'a pas convoqué jeudi. Mis sous pression par le milieu de terrain de la Spal, il a souvent semblé lent et privé de solutions. Il prend même un carton jaune de frustration juste avant la pause.