Coupe d'Italie - Juventus, Milan et Lazio passent, nouveaux chants racistes

beIN SPORTS

En vue justement de la SuperCoupe d'Italie, l'entraîneur turinois Massimiliano Allegri avait laissé sur le banc quelques-uns de ses titulaires, comme Cristiano Ronaldo, Paulo Dybala ou Blaise Matuidi.

Mais face à une faible équipe de Bologne, même les remplaçants turinois n'ont pas eu besoin de forcer et les bianconeri se sont imposés très tranquillement (2-0), grâce à des buts de Federico Bernardeschi (9e) et Moïse Kean (49e).

Milan a eu plus de mal à se débarasser de la Sampdoria Gênes et a dû attendre la prolongation pour faire la différence et s'imposer également 2-0.

La victoire milanaise n'a par ailleurs pas dissipé les doutes entourant Gonzalo Higuain, en échec chez les rossoneri et qui pourrait rebondir à Chelsea, ce que n'a pas démenti l'entraîneur Gennaro Gattuso après le match.

Car c'est son jeune concurrent au poste d'avant-centre, Patrick Cutrone, qui a marqué les deux - beaux - buts de la qualification, aux 102e et 108e minutes.

Même si le temps réglementaire a été très terne, la qualification fera du bien aux têtes lombardes. Mais les jambes des Milanais pourraient être lourdes mercredi au moment d'affronter la Juventus à Djeddah.

Dans le premier 8e de finale disputé samedi, la Lazio Rome a tranquillement battu Novara (4-1), une équipe de troisième division. Mais le match a été marqué par de nouveaux chants racistes, entendus en milieu de première période.

Selon les médias italiens, ces chants provenaient d'une partie de la Curva Nord, le virage où sont réunis les supporters de la Lazio, et visaient le club rival de l'AS Rome ainsi que les forces de l'ordre.

Après le match, le porte-parole de la Lazio Arturo Diaconale a évoqué "une psychose" et une "condamnation collective pour des épisodes marginaux".

Dimanche, Naples recevra Sassuolo, alors que l'Inter Milan accueillera Benevento (Serie B) pour un match joué à huis-clos, en sanction des cris racistes qui avaient visé le défenseur franco-sénégalais de Naples Kalidou Koulibaly le 26 décembre.